Actions

Taux de change flottants

From Baripedia

Quel est l'impact des politiques macroéconomiques (↑ ou ↑) en régime de changes flottants ?

Est-ce qu'un choc temporaire (Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle ∆^Ee = 0} ) a le même effet qu'un choc permanent (Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle ∆E^e ≠ 0} ) sur le taux de change ?

Peut-on expliquer l’évolution du compte courant des USA sur la base du modèle complet (DD-AA) ?

Application du modèle DD-AA pour analyser les effets des politiques budgétaires et monétaires.

Deux situations possibles :

  1. Taux de change flottants (ce chapitre)
  2. Taux de change fixes (chapitre suivant)

On part d'une situation de long terme où , .

On envisage un choc expansionniste (↑ de ou de ). Distinction entre:

Choc temporaire ne modifie pas les anticipations de change (\Delta E^e = 0</math>).

Choc permanent modifie les anticipations de change (Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \Delta E^e ≠ 0} ); dans ce cas on distingue aussi les effets de court terme () des effets de long terme (Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \Delta P ≠ 0} ).

Changes flottants[edit | edit source]

La plupart des pays développés adoptent un régime de changes flottants = le gouvernement ne fait pas d’intervention systématique pour essayer de maintenir une parité par rapport à une devise de base → fluctuations continuelles.

Source: Feenstra&Taylor, 2008

Cas franc suisse (CHF) – euro (EUR)

Source: Pacific Exchange Rate Service[1]

Modèle DD-AA : chocs temporaires[edit | edit source]

Politique budgétaire expansive[edit | edit source]

Chocs temporaires =>

↗ => DD vers la droite => donné, ED de biens et services => ↗ =>ED de monnaie => ↗ => ED de monnaie nationale => ↘ (déplacement le long de AA). Ceci jusqu'à ce que l'équilibre soit rétabli sur tous les marchés au point (mais avec une CA↘ au travers d'une appréciation de la monnaie nationale).

Économie internationale politique budgétaire expansive 1.png

Politique monétaire expansive[edit | edit source]

Chocs temporaires =>

↗ => AA vers la droite => à , -> ↘ => -> ↗ = retour sur A’A’ (adaptation immédiate), mais avec CA plus élevée qu'initialement => => ↗ => passage progressif du point au point (= compensation partielle de la dépréciation initiale de la monnaie nationale).

Finalement, au point la CA s'est améliorée au travers de la dépréciation de la monnaie nationale.

Économie internationale politique monétaire expansive 1.png

Politique de maintien de plein emploi[edit | edit source]

Initialement

Choc négatif temporaire : => Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 1 ⟶ 2} et

Comment restaurer  ? Soit par:

  • Expansion monétaire ()
  • Expansion budgétaire ()

Ou encore : combinaison politique monétaire et budgétaire

Économie internationale politique politique de maintien de plein emploi 1.png

NB1 : Même si l’effet de ces deux interventions sur l’output est identique, la politique monétaire et la politique budgétaire ne sont pas équivalentes dans leur impact sur le taux de change.

NB2 : Quelles interventions peut-on imaginer pour contrecarrer l’effet de récession d’un accroissement temporaire de la demande de monnaie ?

Remarques sur les politiques de stabilisation[edit | edit source]

L'impact à court terme des politiques macro-économiques peut ne pas survenir au moment désiré (problématique des délais, qui affecte plus fortement la politique budgétaire).

Accroissement du déficit public suite à une politique budgétaire expansive pèse sur les générations futures.

Risque de récupération de la politique macroéconomique à des fins politiques (politique expansive juste avant une élection): l'anticipation d'un tel comportement peut conduire à des revendications salariales et à une hausse des prix = biais inflationniste (anticipations auto-réalisatrices) ayant conduit à l'indépendance de nombreuses banques centrales dans les années 80s.

Modèle DD-AA : chocs permanents[edit | edit source]

Politique budgétaire expansive[edit | edit source]

La modification du taux de change anticipé se fait selon la relation :

Économie internationale politique modèle DD-AA politique budgétaire expansive 1.png

Comme le niveau de a augmenté, les agents anticipent, à long terme, une appréciation réelle de Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle λ} % nécessaire pour rétablir l'équilibre sur le marché des biens et services.

Taux de change nominal anticipé s'apprécie (même proportion) : Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \hat {𝐸}^𝑒 = \hat {𝑞}^𝑒} et la hausse de la demande interne (due à ↑) est compensée par une ↓ de CA.

AA se déplace vers le bas d'une proportion Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle λ} à la verticale du revenu de plein emploi ( par hypothèse) : rôle des anticipations.

Changements simultanés => on passe immédiatement du point au point .

Appréciation nominale de Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle λ} % (plus grande que dans le cas d’une expansion temporaire : point qui maintient l'économie à son niveau de plein emploi.

Économie internationale politique modèle DD-AA politique budgétaire expansive 2.png

Aucun impact sur le revenu national (même pas dans le court terme). N.B.: Ici (Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \Delta P ≠ 0} seulement avec choc monétaire).

Politique monétaire expansive[edit | edit source]

Les agents anticipent qu'à long terme une hausse de la masse monétaire de % se répercutera dans la même proportion sur et sur  : rôle des anticipations.

Économie internationale politique modèle DD-AA politique monétaire expansive 1.png

À court terme:

  • ↑ de %, ce qui déplace AA vers le haut dans la même proportion (à la verticale du revenu de plein emploi) -> ( -> ).
  • De plus, comme ↑ => déplacement supplémentaire de AA vers la droite -> ( -> ).
  • En  : -> ↓ => ↓ ( -> ).

=> impact sur (↑) encore plus prononcé que si le choc est temporaire (point ).

Économie internationale politique modèle DD-AA politique monétaire expansive 2.png

Ajustement progressif des prix

Comme et que a augmenté, les prix augmentent progressivement jusqu'à ce que l'économie retourne à son niveau de plein emploi () ou ().

= les courbes DD et AA se déplacent vers la gauche jusqu'à ce qu'elles se croisent à la verticale de (plein-emploi) au point .

=> Aucune conséquence réelle à long terme ( , et augmentent tous dans la même proportion):

Overshooting du taux de change

Résumé : changes flottants[edit | edit source]

Économie internationale politique résumé changes flottants 1.png

Modèle IS-LM avec changes flottants[edit | edit source]

Equilibre[edit | edit source]

Économie internationale IS-LM avec changes flottants équilibre 1.png

NB.: le modèle IS-LM est un modèle de court terme qui n'est pas adapté à capturer les effets de long période d'une politique économique => dans la suite nous allons analyser les seuls impacts de politiques temporaires (cf. FT, ch7).

Choc budgétaire monétaire[edit | edit source]

Économie internationale IS-LM avec changes flottants choc monétaire temporaire 1.png

Choc budgétaire temporaire[edit | edit source]

Économie internationale IS-LM avec changes flottants choc budgétaire temporaire 2.png

Etude de cas: le compte courant des États-Unis[edit | edit source]

Compte courant des EU 1976-2004[edit | edit source]

Sur l'ensemble de la période, on constate que le taux de change réel et le solde de la balance courante US semblent suivre une évolution cyclique = le dollar s'apprécie réellement avant 1985 et avant 2002 (NB: dans ce graphique une hausse du taux de change réel indique une appréciation réelle du dollar), alors que CA suit l'évolution inverse.

Économie internationale compte courant des États-Unis compte courant 1976-2004 1.png

Est-ce que le modèle DD-AA (KO, ch.17) peut expliquer ces évolutions ?

Explication[edit | edit source]

Modèle DD-AA et politique budgétaire expansive : comme on vient de le voir ci-dessus, selon le modèle DD-AA une politique budgétaire expansive provoque une appréciation réelle de la monnaie nationale et un déficit courant. Ceci marche bien avec le début des années 80 et le début des années 2000: les deux gouvernements incriminés (Reagan ou Bush junior) ont tout à la fois réduit les impôts et augmenté les dépenses militaires.

Qu'est-ce qui provoque le retour de balancier ?

Suggestion du KO : effet de richesse (non incorporé formellement dans le modèle DD-AA) = au fur et à mesure que le déficit courant se creuse, la richesse des résidents baisse par rapport à celle des non-résidents (cf. chapitre 10). Or, comme il y a préférence nationale, cela doit conduire à une baisse de la demande relative de produits nationaux, et donc à une dépréciation réelle de la monnaie nationale. Si celle-ci est anticipée correctement par les agents, cela génère immédiatement une dépréciation de la monnaie nationale, ce qui corrige progressivement le déficit courant.

Puzzles[edit | edit source]

1. Dès l'instant où elle a constaté une chute de la production industrielle suite à la crise causée par la bulle financière de 2000-2001 (nouvelles technologies), la FED a baissé les taux d’intérêt pour atténuer les effets de la récession = politique monétaire expansive, qui aurait dû conduire selon notre approche DD-AA à une dépréciation du dollar. Or le USD continua de s'apprécier jusqu'en 2002. Pourquoi? Explication possible: anticipation d’appréciation future de la monnaie USA basée sur deux éléments:

  1. Bush, étroitement élu, annonce une baisse d’impôts = politique budgétaire expansive.
  2. Les attentats du 9/11 demanderaient certainement une politique budgétaire expansive.

2. A partir de 2002 le dollar américain a commencé à se déprécier considérablement. Malgré cela, le solde de la balance commerciale continue à rester fortement déficitaire et il n’y a aucune évidence d’amélioration. Pourquoi ?

Explication possible: consommation interne des USA trop élevée et épargne trop faible par rapport aux investissement → forts déséquilibres à niveau international (cf. fin du chapitre 10).

Conclusion : il faut rester prudent dans l’analyse. Il y a assez de variables exogènes dans le modèle pour que celui-ci soit cohérent avec pratiquement tous les déroulements macroéconomiques !

Références[edit | edit source]