Actions

Produit intérieur et taux de change à court terme

From Baripedia

Quels sont les déterminants du taux de change dans le court terme (i.e. lorsque le niveau général des prix reste constant mais que le niveau d’activité économique fluctue) ?

Sous quelles conditions une dépréciation réelle provoque une amélioration de la balance commerciale ?

Quelles sont les combinaisons de niveau de la production et de taux de change qui garantissent simultanément l'équilibre sur le marché des changes, sur le marché de la monnaie et sur le marché des biens et services ?

Introduction[edit | edit source]

Principe général : prise en compte des variations du revenu national () → équilibre sur le marché des biens et services (B&S).

Hypothèse : équilibre de courte période : , rigides et de court terme (des écarts par rapport au niveau de production de plein emploi sont possibles)

Jusqu’à maintenant on a gardé le Produit Intérieur Brut (PIB) constant (ou exogène, c’est-à-dire déterminé à l’extérieur de nos modèles). Dans le long terme ( de plein emploi), on justifie ceci par le fait que le niveau d’activité économique est déterminé par les fondamentaux du système économique (dotations en capital, travail, terre et technologie) et non pas par des variables monétaires, et que les prix s’ajustent parfaitement et instantanément.

À court terme il est possible que des changements sur le marché monétaire ou du taux de change affectent le niveau de l’activité économique, lorsqu’on suppose que les prix sont rigides et ne s’ajustent pas immédiatement aux chocs que l’économie peut subir (contrats de travail et autres « menu costs »).

approche DD-AA[edit | edit source]

Article détaillé : Demande et offre agrégée.

Pour étudier la relation entre taux de change et PIB à court terme on combine le modèle monétaire du taux de change (afin d’introduire le rôle des anticipations) et le modèle à court terme du marché des biens et services avec prix rigides.

Approche DD-AA (KO)

Système de 3 équations à 3 inconnues (, , ) :

() [1]
(marché monétaire) [2]
Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝑌=𝐶(𝑌) + 𝐼 + 𝐺 + 𝐶𝐴(𝑌, 𝑞)} (D globale=Offre) [3]

Hypothèse : n'intervient que dans les équations [1] et [2] = "marché des actifs" et si on les combine, on se ramène à un modèle à 2 équations en 2 inconnues (Y,E) :

  • [1] + [2] → → courbe AA
  • [3] → → courbe DD

approche IS-LM[edit | edit source]

Une approche alternative pour étudier la relation entre et dans le court terme est d’étendre à l’économie ouverte le modèle classique IS-LM et de l’intégrer avec le principe de .

Approche IS-LM (FT et tous les autres manuels)

Dans le modèle AA-DD on fait l’hypothèse que l’investissement et la consommation ne dépendent pas du taux d’intérêt → hypothèse très forte. Plus en général, l’investissement diminue avec le taux d’intérêt, ainsi que la consommation (et les importations) : plus est élevé, plus le coût des emprunts est élevé (=> ↓) et plus est élevé, plus les individus vont vouloir épargner (=> et ↓).

Le modèle IS-LM ne fait pas cette hypothèse et nous donne les conditions d’équilibre simultané dans le marché des biens (IS) et dans le marché de la monnaie (LM) définie dans l’espace {; }

Comme on verra, les conclusions auxquelles on arrive en termes de conséquences sur l’équilibre macroéconomique suite à un choc soit monétaire soit budgétaire sont qualitativement identiques à celles qu’on obtient dans le cadre du modèle DD-AA. L'avantage principale du modèle DD-AA par rapport au modèle IS-LM étendu à l'économie ouverte consiste dans le fait qu'il est plus adapté à analyser les effets de long terme étant le modèle IS-LM un modèle qui se base sur l'hypothèse de prix fixes.

Le marché des actifs : la courbe AA[edit | edit source]

Le marché des actifs : la courbe AA[edit | edit source]

Définition : La courbe AA est l'ensemble des couples (, ) qui assurent simultanément l'équilibre sur le marché des changes ( satisfaite) et sur le marché monétaire.

Dérivation de la courbe AA

1) Dérivation graphique :

  • Principe: on part d’une situation d’équilibre (Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 1 - 1’} ), on considère une ↑ de et on reporte les combinaisons d'équilibre, (, ), (, ), dans le diagramme de gauche.
  • Intuition : ↑→ ↑ → ↑; pour ramener le marché des actifs à l’équilibre cette ↑ de doit être compensée par une appréciation de la monnaie (↓)

==> AA a une pente négative.

Économie internationale dérivation de la courbe AA 1.png

2) Dérivation synthétique :

  • point  : équilibre simultané dans le marché des actifs et de la monnaie
  • point  : (revenu) ↑ => ED monnaie => R↑ => ES devises =>
  • point  : nouvel équilibre simultané => AA a une pente négative.

Tous les points au-dessus (au- dessous) de AA correspondent à un ES (ED) de devises.

Économie internationale dérivation de la courbe AA 2.png

Déplacement de la courbe AA[edit | edit source]

Exemple[edit | edit source]

hausse de

En raisonnant à constant (↓) => déplacement de AA vers le haut

Économie internationale déplacement de la courbe AA 1.png

NB : on aurait également pu raisonner à constant (Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝐸 = \bar {𝐸}_0}Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝑅 = \bar {R}_0} ); dans ce cas, pour résorber l'ES de monnaie à constant, il faut que ↗ = déplacement de AA vers la droite.

Généralisation[edit | edit source]

Tout facteur provoquant un ED de devises (↗, ↓, ↗, ↗) provoque un déplacement de AA vers la droite.

Économie internationale déplacement de la courbe AA 2.png

À l’inverse : Tout facteur provoquant un ES de devises (↓, ↗, ↓, ↓) déplace la courbe AA vers la gauche.

Le marché des biens : la courbe DD[edit | edit source]

Demande globale : hypothèses[edit | edit source]

  • = consommation des ménages

dépend positivement du revenu disponible () ⇒ , où Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 0 < \frac {𝜕𝐶}{𝜕𝑌} \equiv 𝑐 < 1} (propension marginale à consommer)

  • = investissement des entreprises

supposé constant (exogène) ⇒ Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝐼 = \bar {𝐼}}

  • = dépenses de l'Etat et = impôts

supposé constant (exogène) ⇒ Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝐺 = \bar{𝐺}} et Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝑇 = \bar{𝑇}}

  • = "balance courante", aux transferts prêts, soit , où on suppose constant et égal à ⇒ la balance courante coïncide avec la balance commerciale.

Plus est élevé, plus est élevé, ce qui détériore (on néglige qui influence ). Plus est élevé, plus le prix relatif des produits étrangers est élevé, ce qui améliore (sous une condition particulière supposée satisfaite) ⇒ , où Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {𝜕𝐶𝐴}{𝜕𝑌} < 0} et Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {𝜕𝐶𝐴}{𝜕q} > 0}

CA : la condition de Marshall-Lerner[edit | edit source]

Condition pour que Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {𝜕𝐶𝐴}{𝜕q} > 0}

Lien CA - q : si ↗, que se passe-t-il ?

  • effet quantité: si ↗ => ↗, ↘ => va bien dans le sens d'une ↗ de CA.
  • effet prix: si ↗ => la valeur des importations augmente (leur prix relatif ↗) => tendance à une ↘ de CA.

=> Effet a priori ambigu.

On peut montrer que, suite à une dépréciation réelle, la balance courante s'améliorera si la condition suivante est satisfaite :

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝜂 + |𝜂^∗| > 1}

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝜂} et Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝜂^∗} indiquent respectivement l'élasticité de la demande pour les exportations et l'élasticité de la demande pour les importations du pays domestique. Cette condition est connue comme la condition de Marshall-Lerner (M-L). Sauf indication contraire, on supposera que celle-ci est satisfaite et que, donc, une dépréciation réelle (↑) provoque une amélioration de la CA.

Condition de M-L : courbe en J[edit | edit source]

L'évidence empirique montre que l'effet initial d’une dépréciation sur la balance courante est négatif = la dépréciation provoque au départ un déficit Explication: les quantités importées et exportées par les entreprises et les ménages sont fixées dans des contrats, qui ne seront que progressivement renégociés = au départ seul l’effet-prix est actif (la valeur des IMP ↑ alors que la valeur des EXP ne change pas), l’effet quantité n’apparaît que plus tard = effet initial négatif sur le solde de CA.

Économie internationale courbe en J 1.png

Courbe en J :

  • L'effet prix d’une dévaluation est immédiat (importations plus chères, avec des quantités inchangées d‘importation et d’exportation)
  • Les effets quantités (somme des élasticités) sont plus lents  courbe en J du CA en fonction du temps.

Condition de M-L : évidence empirique[edit | edit source]

  • « Court terme » = < 6 mois
  • « Moyen terme » = < 12 mois
  • « Long terme » = > 1 an

Notre hyp. pour la suite :

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {𝜕𝐶𝐴}{𝜕𝑞} > 0}
Source: Krugman-Obstfeld

Equilibre sur le marché des B&S[edit | edit source]

Equilibre sur le marché des biens et services: Offre = Demande globale, soit :

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝑌 = 𝐷_𝑔 (𝑌, 𝐸) = 𝐶(𝑌_{+d} + 𝐼 + 𝐺 + 𝐶𝐴(𝑌_{-}, 𝑞_{+})}

Définition: la courbe DD est l’ensemble des couples (, ) qui assurent l'équilibre sur le marché des B&S

Hypothèses:

  • Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {𝜕𝐶}{𝜕𝑌_𝑑} \equiv 𝑐} , propension marginale à consommer, Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 0 < 𝑐 < 1}
  • Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {𝜕𝐶𝐴}{𝜕𝑌} \equiv −𝑚𝑖} , propension marginale à importer, Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 0 < 𝑚𝑖 < 𝑐}
  • Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {𝜕𝐶𝐴}{𝜕_𝑞} > 0} , la condition de Marshall-Lerner est respectée

=>Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝐷_𝑔 (𝑌_{+}, 𝑞_{+}} et Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 0 < \frac {𝜕𝐷_g}{𝜕𝑌} = 𝑐 − 𝑚𝑖 < 1} = la demande globale dépend positivement de (mais la hausse induite de est plus faible que la hausse de ) et de .

Equilibre (de court terme = prix fixes et variable) :

Économie internationale Equilibre sur le marché des B&S 1.png

Le marché des B&S : la courbe DD[edit | edit source]

Dérivation de la courbe DD

1) Dérivation graphique:

Principe : on part d’une situation d’équilibre, on considère une ↗ de (=> ↗ => par M-L, ↗ => se déplace vers le haut et ↗ pour ramener le marché des biens à l’équilibre) et on reporte les combinaisons d'équilibre, (),(), dans le diagramme du bas.

=> DD a une pente positive.

Économie internationale marché des B&S dérivation de la courbe DD 1.png

2) Dérivation synthétique:

  • point  : équilibre initial
  • point  : (production)↗ => ES de B&S => E doit ↗ (=> CA↗) pour rétablir l'équilibre
  • point  : nouvel équilibre

=> DD a une pente positive.

=> Tous les points au-dessous (au- dessus) de DD correspondent à un ES (ED) de B&S.

Économie internationale marché des B&S dérivation de la courbe DD 2.png

Déplacement de la courbe DD[edit | edit source]

Exemple : hausse de G[edit | edit source]

En raisonnant à constant (↑) => déplacement de DD vers la droite  NB : on aurait également pu raisonner à constant -> ↑ -> ↑ => pour rétablir l'équilibre en jouant sur il faut que ↘ (⟺ ↘)

=> déplacement de DD vers le bas.

Économie internationale déplacement de la courbe DD 1.png

Généralisation[edit | edit source]

Tout facteur provoquant un ED de B&S (↑, ↘, ↘, ↑, ↑, ↘) provoque un déplacement de DD vers la droite.

Économie internationale déplacement de la courbe DD 2.png

À l'inverse : Tout facteur provoquant un ES de B&S (↘, ↑ , ↑ , ↘, ↘, ↑ ) déplace la courbe DD vers la gauche.

Equilibre de long période[edit | edit source]

Interprétation alternative de [3] : Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle 𝑌_{𝑃𝐸} = 𝐶(𝑌_{+PE} + 𝐼 + 𝐺 + 𝐶𝐴(𝑌_{-𝑃𝐸} , 𝑞_{+})} [3’]

a été remplacé par son niveau de plein-emploi () => la condition [3'] détermine le niveau d'équilibre de longue période de (cf. chap. 13) :

Économie internationale équilibre de long période 1.png

Exemple : ↑ => Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {D^*}{D}↑} =>

Rappel : c'est cette valeur de qui

intervient dans les anticipations de  :

NB: la fonction de demande relative pour les produits nationaux devient décroissante si elle est définie en fonction de ou alors comme

Le modèle complet[edit | edit source]

Equilibre[edit | edit source]

Les valeurs d'équilibre de , et sont celles qui satisfont simultanément l'équilibre sur le marché des actifs (courbe AA) et sur le marché des B&S (courbe DD).

Économie internationale modèle complet équilibre 1.png

L'ajustement est plus rapide sur le marché des actifs. Par ex: point  : et => c'est le marché des changes qui s'ajuste le plus rapidement (↘) => point : équilibre rétablit sur le marché des actifs mais demeure => ↗ progressivement, mais=> ↗ => ↗ => ↘ = on se déplace le long de AA vers l'équilibre simultané des trois marchés au point .

Diagramme complet[edit | edit source]

Détermination de , , (variables endogènes): le diagramme DD-AA qui précède est une sorte de "modèle en forme réduite" d'un "modèle structurel"

Note : Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle Y_0 ≤ Y_{PE}}

Économie internationale modèle complet diagramme complet 1.png

Taux de change anticipé ()[edit | edit source]

Dans le modèle complet, les anticipations de () sont déterminées par l’expression suivante :

Économie internationale taux de change anticipé Ee 1.png

Dans les chapitres suivants nous allons utiliser le modèle complet pour analyser les politiques monétaires et fiscales en régime de taux de change flottant et fixe

Le modèle IS-LM en économie ouverte[edit | edit source]

Modèle IS-LM[edit | edit source]

Courbe IS (équilibre dans le marché des B&S): Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle Y = D_g = C(Y - T, R - π^e ) + I(R- π^e) + G + CA(\frac {EP^*}{P}, Y - T, R - π^e, Y^* - T^*)} , avec , , et fixes

Courbe LM (équilibre dans le marché de la monnaie) :

La est vérifiée en équilibre : Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle E = \frac {E^e}{(1+ R – R^*}}

Notre modèle est donc constitué par trois relations =

  1. Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle IS : Y = D_g (\frac {EP^*}{P}, Y - T, Y^* - T^*, R - π^e, G)} =>(pente négative dans l’espace {; }, car plus grand est le niveau de revenu, plus petit doit être le niveau de taux d’intérêt pour trouver un équilibre entre demande et offre de B&S)
  2. => (pente positive dans l’espace {; } car plus grand est , plus grand doit être le taux d’intérêt pour garantir l’équilibre entre demande d’encaisse réelles et offre de monnaie réelle)
  3. => (relation inverse entre et qui va nous permettre de voir l’impact sur le taux de change d’une politique monétaire ou budgétaire)

Déplacement des courbes[edit | edit source]

  • Courbe IS : tout facteur exogène qui fait augmenter la demande globale provoque un déplacement de la courbe IS vers la droite (à parité de taux d’intérêt, augmente).
  • Courbe LM : toute augmentation de l’offre de monnaie ou réduction de la demande (déplacement de la courbe de demande de monnaie vers la gauche) fait déplacer la courbe LM vers la droite (le taux d’intérêt d’équilibre baisse pour chaque ).
  •  : cf. chapitre 11.

Equilibre[edit | edit source]

Économie internationale modèle IS-LM en économie ouverte équilibre 1.png

Résumé[edit | edit source]

Modèle DD-AA[edit | edit source]

Courbe AA :

  • combinaisons (,) assurant l’équilibre sur le marché des actifs.
  • pente négative car si ↗ => ED sur le marché monétaire => ↗ => ES de devises => appréciation de la monnaie nationale = ↘.
  • tout facteur conduisant à un ED de devises déplace AA vers la droite.

Courbe DD :

  • combinaisons (,) assurant l’équilibre sur le marché des biens et services.
  • pente positive car si ↗ => ES sur le marché des B&S  dépréciation réelle requise pour rétablir l’équilibre ⇔ doit ↗.
  • tout facteur conduisant à un ED de B&S déplace DD vers la droite.

Modèle IS-LM[edit | edit source]

Courbe IS :

  • combinaisons (, ) assurant l’équilibre sur le marché des biens et services.
  • pente négative car si ↗ => ES sur le marché des B&S => ↘ pour rétablir l’équilibre.
  • tout facteur conduisant à un ED de B&S déplace IS vers la droite.

Courbe LM :

  • combinaisons (, ) assurant l’équilibre sur le marché de la monnaie.
  • pente positive car si ↗ => ED sur le marché des B&S => ↗ pour rétablir l’équilibre.
  • tout facteur conduisant à un ES de monnaie déplace LM vers la droite

Résumé[edit | edit source]

Références[edit | edit source]