Actions

Les organisations universelles

From Baripedia


L’Organisation des Nations Unies[edit | edit source]

Emblem of the United Nations.

Elle est élaborée aux États-Unis juste avant la fin de la guerre. La Charte des Nations Unies est signée à San Francisco le 26 juin 1945 par les nations libres en guerre contre les puissances de l’Axe.

Aujourd’hui, elle regroupe plus de 196 membres, dont la Suisse.

Depuis la fin de la guerre, la Suisse avait un siège d’observateur. Ce n’est qu’en 2002, après que le peuple et les cantons aient accepté son adhésion, qu’elle devient membre permanente. L’adhésion fut d’abord refusée en 1986 en pleine période de confrontation entre les blocs soviétique et occidental.

La Charte des Nations Unies a un objectif de maintien de la paix et de coopération internationale. Son siège est à New York. Toutefois, le siège européen est maintenu à Genève.

Les organes principaux :

  • Assemblée Générale : se réunit en session une fois par an où chaque membre est représenté et représente une voix. D’autre part il en découle des organes spéciaux ayant une large autonomie, comme le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés institué en 1950, l’UNESCO, le BIT ou encore l’OIT. La Suisse faisait partie de certains de ces organes avant même de devenir membre permanent de l’ONU.
  • Conseil de Sécurité : compte 15 membres, dont 5 permanents qui sont les puissances victorieuses de la Deuxième guerre mondiale (États-Unis, France, Royaume-Uni, Chine, Russie). Les autres membres sont élus pour deux ans et le choix de ces pays doit tenir compte de la répartition géographique. Les membres permanents disposent d’un vote de véto. Cependant, le droit de véto n’est pas officiellement inscrit, mais relève d’une interprétation qui stipule que si un membre permanent vote contre une décision il peut de ce fait, faire échouer la votation. L’abstention d’un État membre permanent n’entraine pas la paralysie du système. Depuis que l’Union soviétique a disparu, le Conseil de Sécurité recourt la plupart du temps à la technique du consensus, fruit d’un long processus de négociation.
  • Secrétariat Général : représenté par la personne de Ban Ki Moon qui est élu par un vote lors de l’assemblée générale et proposé par le conseil de sécurité. Les fonctions sont principalement politiques. Le secrétaire est épaulé par une équipe administrative.
  • Cour Internationale de Justice : est composé de 15 juges élus par l’Assemblée générale et le Conseil de Sécurité. Elle est l’organe judiciaire des Nations-Unies. Son objectif est de statuer selon des règles du droit international. Sa compétence s’étend à toutes les affaires que lui soumettent les États. Seuls les États peuvent saisir la cour internationale de justice : un individu ne peut pas agir. Aucun État ne peut, sans son consentement, être forcé de soumettre un différend qu’il a avec un autre État à la médiation de la Cour. La Cour est compétente :
    • Si les États reconnaissent sa compétence
    • Soit parce que les litiges concernent l’interprétation ou l’application d’un traité.
    • Soit parce que deux États en conflit décident de soumettre le différend à la cour.

L’article 93 prévoit que des États non membres des Nations Unies peuvent adhérer à la Cour Internationale de Justice. C’est le cas de la Suisse en 1948.

Les institutions spécialisées[edit | edit source]

Pour promouvoir la paix, il existe de nombreuses organisations établies dans le sillage de l’ONU : Organisation de la Propriété Intellectuelle (1967), l’UNESCO (1945), l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Organisation Internationale du Travail (1919). La Suisse en a fait partie avant même de siéger à l’Assemblée Générale de l’ONU à New York.

Annexes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]