Le Produit Intérieur Brut (PIB)

De Baripedia
Aller à : navigation, rechercher

Le produit intérieur brut (PIB) est l’un des agrégats majeurs des comptes nationaux.


PIB et ses composantes

Le PIB comme mesure de la performance économique

Quand on doit juger si une économie se porte bien ou pas, il est naturel de regarder le revenu total gagné par chaque individu.

Le Produit Intérieur Brut (PIB) est UNE mesure du revenu et des dépenses d’une économie. Pour un système économique dans son ensemble, le revenu doit forcement égaliser la dépense totale car chaque transaction a un acheteur et un vendeur et chaque franc de dépense d’un acheteur représente un franc de revenu pour un offrant.

L’égalité du revenu et de la dépense peut être illustré grâce au circuit des flux de l’économie. On distingue trois optiques du PIB.

Le circuit économique (simplifié)

Par simplicité, pas de gouvernement et pas de Reste du Monde (RdM)

Définition du PIB

Le PIB est une mesure du revenu qui a été généré par une économie. C’est une mesure qui aide l’économiste à juger de la performance d’un pays du point de vue économique.

Le PIB est la valeur aux prix de marché de tous les biens et services finaux produits à l’intérieur d’une économie pendant une certaine période.

« la valeur aux prix de marché » : la production est évaluée au prix de marché. Pour pouvoir additionner des pommes et des oranges il faut une unité de mesure commune. Une alternative serait de les évaluer au coûts des facteurs.
« de tous les biens & services finaux » : finaux car on veut éviter de compter deux fois les biens intermédiaires (=> on considère la valeur ajoutée = production totale – achats de biens intermédiaires). On inclut évidemment tous les biens produits et échangés légalement sur un marché (autoconsommation ou produits de l’économie souterraine ou illégale ne seront pas inclus).
« produits » : ceci implique que les transactions des biens d’occasion ne sont pas incluses dans le PIB car, dans ce type de transaction, rien de nouveau a été produit pour générer du revenu dans l’économie (= simple redistribution de revenu). Ce qui est produit ne sera pas nécessairement vendu non plus, car cela peut être stocké pour être vendu plus tard, mais rentrera dans le PIB de l’année courante car il a généré du revenu dans l'année courante.
« à l’intérieur d’une économie » : ceci implique que ce qui est produit en dehors des frontières du pays par des nationaux n’est pas tenu en compte et que ce qui est produit par des étrangers à l’intérieur du pays sera compté dans le PIB.
« pendant une certaine période » : généralement une année, ou un trimestre (ajustement saisonnier pour les données trimestrielles).

On parle de Produit Intérieur Brut, en opposition à Net, car on ne tient pas compte de la dépréciation du capital qui a été utilisé pour générer cette production => Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle PIN = PIB - amortissements} (ou remplacement du capital usé).

Autres mesures

On distingue également d'autres indicateurs :

  • PNB (Produit National Brut) : diffère du PIB par le Solde de la Balance des Revenus des Facteurs, SBRF (= rémunération du capital ou des services du travail).
  • PIN (Produit Interne Net) : diffère du PIB par le fait que la dépréciation du capital nécessaire à la production est tenue en compte dans le calcul du revenu agrégé. Pour la majorité des pays, PIN ≈ (1-10%)PIB.
  • PNN (Produit National Net) : fait les deux modifications ci-dessus = Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle PNB\, - amortissement} .
  • PNN au coût des facteurs ou Revenu National : est le PNN mais au lieu de mesurer la production au prix de marché on la mesure au coût des facteurs (meilleur indicateur de la capacité productive d’un pays). On additionne au PNN les subventions à la production et on soustrait les taxes indirectes sur la production (TVA par exemple). On appelle ceci le revenu national.

En principe, toutes ces mesures et leur évolution sont hautement corrélées.

Du PIB p.m. au PNN c.f.

Macro du pib au pnb 1.png

PIB de la Suisse

Intromicro pib suisse 1.png

En 2006 le SBRF suisse était de 41.6 milliards de CHF. Pour la Suisse (pays exportateur net de capitaux et importateur de services du travail), le PNB est supérieur au PIB. Dans des pays comme l’Argentine ou les Barbados, au contraire, le PIB est de 1% à 10% plus grand que le PNB, car ces pays sont des importateurs nets de capitaux (des revenus doivent être versés aux propriétaires étrangers de ces capitaux, et donc le solde de la balance des revenus des facteurs (SBRF) est négatif).

PNB versus PIB

Intromacro pbn vs pib 1.png

Les trois optiques

Les trois optiques offrent trois interprétations du PIB ainsi que trois manières de le calculer.

Optique production : la valeur de la production annuelle finale des résidents en termes de flux = somme des valeurs ajoutées.

Optique revenu : le revenu total de l’ensemble des membres de l’économie = répartition de la somme des valeurs ajoutées parmi les agents économiques (salaires + rémunération du capital).

Optique dépense : la dépense totale consacrée à l’acquisition des B&S produits par cette économie = emploie du produit par le différents groupes d’agents.

Ces trois mesures sont forcement équivalentes (cf. Données OFS 1990-2007).

Optique production

PIB = la somme des valeurs ajoutées

La valeur ajoutée est l'augmentation de la valeur des produits qui résulte du processus de production. Dans la comptabilité nationale, la valeur ajoutée s’obtient par solde :

Valeur Ajoutée = valeur de la production - consommation intermédiaire</math>

Biens intermédiaires et valeur ajoutée: le PIB n’inclut que la valeur des biens finaux !

Exemple - hamburger macdo :

  • Prix de la viande achetée (150 gr.) = 0.50 Frs (hp: pas d’achat de biens intermédiaires)
  • Prix de vente hamburger = 2.00 Frs
  • Valeur ajoutée MacDo = 1.50 Frs
  • Le PIB est la somme des valeurs ajoutées, ici 0.50 + 1.50 = 2.00 Frs (et non pas 2.50!) = valeur des biens finaux (ici un seul).

Optique revenu

PIB = Σ des rémunérations des facteurs de production – subventions à la production + impôts indirects + amortissements

Comme on a vu, si au PIB on ajoute les revenus des facteurs en provenance du reste du monde et on enlève les revenus des facteurs versés au reste du monde on obtient le Produit National (PN).

Le produit NATIONAL (ex: PNB) englobe l’ensemble de la production réalisée par les résidents tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire. Le critère est donc celui de résidence.

Le produit INTERIEUR (ex: PIB) englobe l’ensemble de la production réalisé sur le territoire tant par les résidents que par les non résidents. Le critère est donc celui de territoire.

Selon un certain nombre d’économistes le produit national est une meilleure mesure du revenu d’un pays surtout dans une époque de forte intégration économique (mouvement des facteurs entre pays) comme aujourd’hui (cf. vidéo de J. Stiglitz).

Optique dépense : les composantes du PIB

PIB = Production = Consommation + Investissement + Dépenses Publiques + Solde de la Balance Commerciale (= Exportations – Importations)

Y ≡ C + I + G + X - M (Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle X - M} = Solde de la balance commerciale)
Y ≡ demande intérieure (C + I + G - M) + demande extérieure (X)

Ceci est une identité comptable! La production domestique est identique à la consommation des résidents plus la consommation nette des non-résidents.

Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle C} inclut la dépense des ménages sur les biens durables (voitures, réfrigérateurs ...), les biens périssables (nourriture) et les services (santé, avocat, coiffeur ...)
Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle I} inclut les investissements des entreprises et des ménages (immeubles)
Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle G} inclut seulement les dépenses publiques sur des biens et services (les transferts sociaux (chômage, AVS, etc.) et les intérêts sur la dette publique ne sont pas inclus car ils ne sont pas une contrepartie d’un bien ou services produit dans l’année).

Les composantes du PIB : exemples

Intromacro composantes du PIB exemples 1.png
Intromacro composantes du PIB exemples 2.png

Optique production : un exemple

Intromacro Optique production 2.png

Optique revenu : un exemple

Intromacro Optique revenu 2.png

Optique dépense : un exemple

Intromacro Optique dépense 2.png

NB: ces trois manières alternatives de calculer le PIB donnent exactement le même résultat.

PIB réel versus nominal

Le PIB nominal mesure la production domestique aux prix courants (ceux de l’année en question).

Le PIB réel mesure la production domestique à des prix constants (ceux d’une année de référence).

L’idée est d’avoir une mesure de ce qu’a été réellement produit dans l’économie et que les augmentations ou diminutions du PIB ne soient pas dues simplement à des effets prix (effets nominaux).

Exemple - Economie à 2 biens: hot-dog et hamburgers.

Intromacro PIB réel versus nominal 1.png

PIB réel et nominal : calculs

Intromacro PIB réel et nominal calculs 1.png

L’augmentation réelle du PIB est beaucoup moins spectaculaire que l’augmentation nominale, car il y a une augmentation des prix importante pendant la période.

Nominal vs. réel : plus en général

Dans une économie simplifiée ne produisant que deux biens, des hot-dogs (bien 1) et des hamburgers (bien 2), le PIB nominal (ou PIB à prix courants) en Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle t} s’écrit :

Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle PIB_t = p_1^t \times q_1^t + p_2^t \times q_2^t}

Si les prix des hot-dogs et des hamburgers sont respectivement p10 et p20 à la période initiale (de base), le PIB réel (ou PIB à prix constant) en l’année Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle t} est :

Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle PIB_t \text{réel} = p_1^0 \times q_1^t + p_2^0 \times q_2^t}

Une modification du PIB nominal peut donc être due à une variation des prix (bien 1 et/ou bien 2) et/ou à une variation des quantités produites (bien 1 et/ou bien 2) :

Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle PIB_t = (\Delta p_1^t \times q_1^t + \Delta q_1^t \times p_1^t) + ( \Delta p_2^t \times q_2^t + \Delta q_2^t \times p_2^t} )

Mais seule une variation des quantités peut modifier le PIB réel :

Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle \Delta PIB_t \text{réel} = \Delta q_1^t \times p_1^0 + \Delta q_2^t \times p_2^0}

Le déflateur du PIB

Le déflateur du PIB est l’indice par lequel on doit diviser le PIB nominal pour obtenir le PIB réel. Il est donc donné par :

Déflateur du PIB = Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle \frac {PIB\, nominal\, (= p_1^t \times q_1^t + p_2^t \times q_2^t)} {PIB\, \text{réel}\,(=p_1^0 \times q_1^t + p_2^0 \times q_2^t)} \times 100}

Et donc:

PIB réel = Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle \frac {PIB\, nominal}{\text{Déflateur du PIB}} \times 100}

et, approximativement,

% variation PIB nominal ≈ % variation PIB réel + % variation déflateur du PIB

Dans l’exemple précédent, entre 2003 et 2005 les prix ont augmenté de 140%.

PIB réel et nominal : exemple

Intromacro PIB réel et nominal exemple 1.png

PIB comme mesure de bien-être

Critiques d’ordre technique sur la comptabilité nationale

La fiabilité des données est fonction du degré de sophistication de l’appareil statistique (et d’autres possibles priorités internes: cf. cas de la Chine, The Economist, 01.03.2008). Parfois sont privilégiées des estimations indirectes plutôt que directes car il y a un manque de données comptables.

La comptabilité nationale ne prend pas en compte le « poids » des activités souterraines ainsi que le travail au noir. De plus, elle recense la production (flux) et non pas la richesse (stock).

C'est un indicateur des changements quantitatifs et non pas qualitatifs et qui ne tient pas compte des richesses produites et consommées par la personne même (autoconsommation) ou du bénévolat (cf. OFS, 01.11.2004, sur l'estimation du travail non rémunéré en Suisse).

PIB comme mesure du bien-être

Le PIB est aussi utilisé par les économistes pour mesurer le bien-être des individus dans une économie.

En divisant le PIB par la population on obtient le revenu moyen des individus dans une société. Ceci est souvent utilisé comme proxy pour le niveau de bien-être et de développement d’une économie.

En principe un PIB par tête plus élevé indique un niveau de vie et un stade de développement plus élevé.

Problème: ceci n’est clairement pas un indicateur idéal car il se focalise sur une partie seulement de ce qui influence la qualité de vie des individus et le niveau de développement des pays. Selon certains économistes il faudrait développer des mesures alternatives du bien-être qui tiennent compte d’autres facteurs en outre que le PIB (cf. The Economist, 17.09.2009).

Exemple => Human Development Index (Indicateur de Développement Humain des Nations Unies); Green GDP en Chine, etc.

Le PIB par tête ne peut pas tout capturer

Intromacro PIB par tête ne peut pas tout capturer 1.png
Échec d'analyse (MathML avec SVG ou PNG en secours (recommandé pour les navigateurs modernes et les outils d’accessibilité): Réponse invalide(« Math extension cannot connect to Restbase. ») du serveur « https://api.formulasearchengine.com/v1/ » :): {\displaystyle HDI = 1/3\, Life\, expectancy\, index\, + 1/3\, Education\, achievement\, index\, + 1/3\, GDP\, per\, capita\, index}

Et la dépréciation de l’environnement (capital environnemental) ? Et la valeur du temps de loisir ? Et l’inégalité des revenus ? ... Ne faudrait-il pas tenir compte aussi de ces facteurs dans l’évaluation de la qualité de vie ?

Mesurer le bien-être social

{{#ev:youtube|QUaJMNtW6GA|300|right}}

Ceci amène certains économistes à penser à une nouvelle façon de mesurer la qualité de vie (e.g. Stiglitz: cf. son vidéo + article) qui:

  1. tient compte de la dépréciation du capital environnemental
  2. se base sur le concept de "national" plutôt que d’ "intérieur" (plus approprié dans un monde globalisé)
  3. considère les inégalités de revenu (allant à la limite jusqu’aux idées de Rawls: le niveau de bien-être d’une société = le niveau de bien-être du plus faible)
  4. et considère la valeur du loisir

Le problème est que l’introduction de ces concepts n’est pas triviale. Il faut pouvoir donner une valeur économique à 1), 3) et 4), ce qui n’est pas évident, et il faut construire des séries de données dignes de foi et comparables à niveau international...

En attendant un meilleur indicateur, on continue à utiliser le PIB par tête comme mesure du niveau de bien-être...

Le problème est que le cadre comptable utilisé pour mesurer la qualité de vie (le PIB) n’est pas sans conséquences sur les objectifs que les politiciens et le gouvernement se posent. Très peu de poids va être donné à l’augmentation des inégalités, à la dégradation environnemental, etc. si la façon dont on mesure la réussite des pays est le PIB.

D’autre part, selon certains, il faut aussi reconnaitre que le PIB par tête est un indicateur très fortement corrélé à beaucoup d’autres variables influençant la qualité de vie. En général c’est dans les pays les plus riches qu’on a assez de ressources pour investir dans la protection de l’environnement, qu’on trouve un niveau d’éducation et de santé relativement élevés, qu’on peut se permettre d’être attentif au temps libre des travailleurs, que les inégalités sont moins frappantes, etc.

Résumé

PIB est la valeur de la production au prix du marché de tous les biens et services produits à l’intérieur d’une économie pendant une certaine période

Il existe d’autres définitions de revenu agrégée qui tiennent compte, par exemple, de la dépréciation du capital avec laquelle on produit le revenu (PIN), ou de la production des nationaux en dehors des frontières (PNB)...

Le PIB peut être décomposé en quatre composantes: consommation, investissements, dépenses publiques et solde de la balance commerciale

La différence entre PIB nominal et PIB réel est donnée par l’évolution des prix dans l’économie.

Le déflateur du PIB mesure l’évolution du niveau des prix dans une économie.

Le PIB par tête est une bonne mesure du niveau de développement ou de la qualité de la vie dans une économie.

Mais on est loin d’une mesure parfaite car on ne tient pas compte du temps de loisir, l’impact sur l’environnement, les inégalités de revenu, etc.

Annexes

Références