Actions

Les forces du marché : l'offre et la demande

From Baripedia

Le marché est le lieu dans lequel les forces de la demande interagissent avec les forces de l’offre. On définit l’équilibre comme un couple qui est tel que la quantité demandée égalise la quantité offerte. L’équilibre indique aussi la désirabilité du bien ainsi que son prix.

Par exemple, dans les années 2000 on a constaté une augmentation des prix des biens alimentaires, phénomène provenant soit de l’offre, soit de la demande.

Livestock and foodstuffs indices.png

« There is keen interest in the soft commodity bull run at present. We are not convinced by either the “world population growth” or “Chinese meat eaters” argument. After all neither of these happened overnight, yet the 22% rise global food prices was a one-year jump.

Rather it is soaring oil prices, leading to greater demand for bio-fuels and the poor output of key swing producers that have seemed to play the largest role. »

— ING, Directional Economics, February 2008

Pour certains économistes cela est dû à la baisse de l’offre, pour d’autres c’est la population des pays nouvellement industrialisés qui a augmentée la demande des biens alimentaires.

La seule chose dont on est sûr c’est que le prix d’équilibre émane à la fois de l’offre et de la demande.

Shootingupgrain.png

« The price mainly reflects changes in demand – not problems of supply, such as harvest failure. The changes include the gentle upward pressure from people in China and India eating more grain and meat as they grow rich and the sudden, voracious appetites of western biofuels programmes, which convert cereals into fuel. ... Such shifts have not been matched by comparable changes on the farm. ... The era of cheap food is over. »

— The Economist, The new face of hunger, 19 Avril 2008.

Les marchés parfaitement compétitifs[edit | edit source]

Le marché[edit | edit source]

Le marché est le lieu de rencontre entre les offreurs et les vendeurs qui permettent de déterminer l’équilibre du marché résultant de l’égalisation de la quantité offerte et de la quantité demandée.

Ce mécanisme peut être régulé ou spontané. Selon les différentes hypothèses on pourra distinguer entre un marché en situation de concurrence pure et parfaite ou un marché en concurrence imparfaite.

La discriminante concerne les pouvoirs de marché des individus qui participent à l’échange :

  • atomicité des consommateurs : c’est le cas où les individus sont extrêmement petits, on se trouve alors en situation de marché concurrentiel ; la modification des choix de consommation et de production n’auront aucun impact sur les prix du marché ;
  • monopole : s’il n’y a qu’un seul vendeur détenant à une taille conséquence relativement à la taille du marché il peut influencer le prix ;
  • monopsone : s’il y a qu’un seul acheteur sur le marché est plusieurs offreurs, le consommateur peut influencer le prix.

Dans ce cas les acteurs sont des prices-takers parce qu’ils prennent le prix qu’on leur impose.

La concurrence pure et parfaite[edit | edit source]

C’est une forme de marché qui fait référence à un « idéal type » ou le marché est sans failles. On arrive à une allocation optimale grâce aux seules forces du marché même si il n’y a pas d’intervention du gouvernement.

Selon la théorie de la main invisible d’Adam Smith, si les marchés fonctionnent correctement la solution obtenue est optimale. Pour que ceci soit vrai il faut qu’une série d’hypothèse soit vérifiée :

  • Mobilité parfaite des produits et des facteurs de production
  • Homogénéité des produits
  • Atomicité des acheteurs et des vendeurs
  • Pas d'obstacles à la libre entrée des producteurs sur le marché́
  • Transparence du marché́ et absence d'incertitude

Cependant ces hypothèses sont difficiles à réaliser car on constate dans la réalité de nombreuses failles

La demande[edit | edit source]

La demande[edit | edit source]

La loi de la demande indique que, toute chose égale par ailleurs, lorsque le prix d’un bien diminue, la quantité demandée augmente.

La courbe de demande illustre comment la quantité demandée change lorsque le prix du bien varie, toute chose égale par ailleurs (ceteris paribus).

Courbe de la demande.png

La demande de marche[edit | edit source]

La demande de marché est la somme des quantités individuelles demandées à chaque prix (somme à l'horizontale des courbes de demande individuelles).

Demande de marché.png

Variables qui influencent la demande[edit | edit source]

  • Variation du revenu : déplacement de la courbe de la demande
Biens normaux : la demande de bien augmente pour n’importe quel prix si le revenu des individus augmente. La propension à consommer sera dès lors plus élevée
Biens inferieurs et de première nécessité : la demande baisse quand le revenu de l’individu augmente
  • Variation des prix des autres biens : lecture le long de la courbe de la demande
Biens complémentaires : la quantité demandée augmente lorsque les prix complémentaire diminuent (ex. pétrole et voiture ; thé et café)
Biens substituables : la quantité demandée augmente lorsque le prix d’un bien substituable augmente
  • Goûts des consommateurs : déplacement de la courbe de demande (ex. campagne anti-tabac)
  • Expectatives ou prévisions : déplacement de la courbe de demande (ex. maison en bord de mer et réchauffement de la planète)
  • Nombre d’acheteur : déplacement de la courbe de demande (ex. vieillissement de la population et demande pour maisons de retraite)

Mouvements "sur" et "de" la courbe de demande[edit | edit source]

Mouvements "sur" et "de" la courbe de demande.png

Application[edit | edit source]

Par exemple, il y a deux manières de réduire le demande de tabac :

Deux manières de réduire le demande de tabac.png

La fonction de demande[edit | edit source]

En général , avec .

  • = demande du bien ' ;
  • = prix du bien  ;
  • = prix des biens substituts ;
  • = prix des biens complémentaires ;
  • = revenu ;
  • = goût.

Dans l’espace à deux dimensions : avec .

Fonction de demande linéaire (forme spécifique) :

  • avec et (pente).
  • ou fonction de demande inverse dans l'espace ().

L’offre[edit | edit source]

L’offre[edit | edit source]

La loi de l’offre nous dit que, toute chose égale par ailleurs, la quantité offerte d’un bien augmente avec le prix du bien.

La courbe d’offre illustre comment la quantité offerte change lorsque le prix du bien varie, toute chose égale par ailleurs (ceteris paribus).

Courbe offre.png

L'offre de marché[edit | edit source]

L'offre de marché est la somme des quantités individuelles offertes à chaque prix (somme à l'horizontale des courbes d'offre individuelles).

Offre de marché.png

Variables qui influencent l’offre[edit | edit source]

Le prix du bien : mouvement le long de la courbe d’offre.

Le prix des inputs : déplacement de la courbe d’offre.

par exemple, l’augmentation du prix du pétrole augmente les coûts de production du soja et donc fait diminuer son offre.

Le prix des autres biens : déplacement de la courbe d’offre.

par exemple, l’augmentation du prix du soja fait qu’il y a de moins en moins de terre à allouer à l’élevage en Argentine.

Technologie : déplacement de la courbe d’offre.

par exemple, l’introduction du soja transgénique a permis d’augmenter la productivité de la terre et donc d'avoir une augmentation de l’offre.

Expectatives ou prévisions : déplacement de la courbe d’offre.

par exemple, les expectatives de la réapparition de l’aphteuse en Uruguay font que les éleveurs sont réticent à investir dans l’élevage.

Le nombre de vendeurs : déplacement de la courbe d’offre.

par exemple, l'apparition de nouvelles compagnies de téléphonie dans le marché des télécommunications.

Mouvements "sur" et "de" la courbe d’offre[edit | edit source]

Mouvements sur et de la courbe d’offre.png

La fonction d'offre[edit | edit source]

En général , avec .

  • = offre du bien  ;
  • = prix du bien  ;
  • = prix du travail ;
  • = prix du capital ;
  • = état de la technologie.

Dans l'espace à deux dimensions : avec .

Fonction d'offre linéaire (forme spécifique) :

  • , avec et (pente).
  • ou = fonction dans l'espace ().

L’équilibre de marche[edit | edit source]

L’équilibre du marché[edit | edit source]

Équilibre du marché 1.png

Forces de "rappel"[edit | edit source]

Comment atteint-on l'équilibre ? Y a-t-il des forces qui ramènent le marché vers la situation d'équilibre s'il s'en est éloigné ?

Si le prix est moins élevé que le prix d'équilibre → excès de demande (PENURIE) → concurrence entre les consommateurs (des consommateurs sont prêts à payer plus cher que le prix de marché) → le prix augmente → incitations pour les producteurs à réagir → les quantités augmentent → on revient au prix d'équilibre.

Si le prix est plus élevé que le prix d'équilibre → excès d'offre (EXCEDENT) → concurrence entre les entreprises (des entreprises sont prêtes à offrir leur bien à un prix plus faible que le prix de marché) → le prix baisse → incitations pour les producteurs à réagir → les quantités baissent → on revient au prix d'équilibre.

Marché en déséquilibre[edit | edit source]

Marché en déséquilibre 1.png
Marché en déséquilibre 2.png

Choc de demande[edit | edit source]

Choc de demande 1.png

Choc d’offre[edit | edit source]

Choc d’offre 1.png

Modifications simultanées[edit | edit source]

Evidemment les chocs de demande et d'offre peuvent aussi se produire simultanément. Lorsque les deux côtés du marché sont perturbés, les prédictions sur le prix et la quantité d’équilibre peuvent être plus ou moins certaines, selon l’ampleur des variations de chaque partie du marché.

  1. Augmentation simultanée de l’offre et de la demande: la quantité augmente, effet incertain sur le prix ;
  2. Diminution simultanée de l’offre et de la demande: la quantité diminue, effet incertain sur le prix ;
  3. La demande augmente et l’offre diminue: le prix augmente, effet incertain sur la quantité ;
  4. La demande diminue et l’offre augmente: le prix diminue, effet incertain sur la quantité.
Micro Modifications simultanées.png

Petit résumé[edit | edit source]

Offre demande petit resumé.png

Application au marché du pétrole[edit | edit source]

Exemple marché du pétrole.png

À partir de cette figure, comment expliquer l’évolution du prix du pétrole et des transactions sur le marché mondial du brut?

  1. Lorsque le cours du pétrole et les volumes évoluent dans le même sens, cela signifie que les mouvements de la demande de pétrole sont plus forts que ceux de l’offre ;
  2. Lorsque le cours et les transactions vont dans des sens opposés, c’est l’inverse : l’offre se déplace plus que la demande.

Résumé[edit | edit source]

Les économistes utilisent le modèle de l’offre et de la demande afin d’analyser les marchés concurrentiels.

Marché concurrentiel = nombreux acheteurs et nombreux vendeurs, chacun d’entre eux ayant peu ou pas d’influence sur le prix de marché.

La courbe de demande montre de quelle manière la quantité demandée d’un bien dépend du prix. D’après la loi de la demande, à mesure que le prix d’un bien diminue, la quantité demandée augmente => courbe de demande décroissante.

Les autres déterminants qui influencent les décisions d'achat des consommateurs sont le revenu, le prix des compléments et des substituts, les préférences, les anticipations, et le nombre d’acheteurs. Si un de ces facteurs changent, la courbe de demande se déplace.

La courbe d’offre montre de quelle manière la quantité demandée d’un bien dépend du prix. D’après la loi de l’offre, à mesure que le prix d’un bien augmente, la quantité offerte augmente => courbe d’offre croissante.

Les autres déterminants qui influencent les décisions de production incluent les prix des facteurs de production, la technologie, les anticipations, et le nombre de vendeurs. Si un de ces facteurs change, la courbe d’offre se déplace.

L’intersection entre la courbe d’offre et la courbe de demande détermine l’équilibre de marché: au prix d’équilibre, la quantité demandée est égale à la quantité offerte.

Le diagramme de l'offre et de la demande permet d'examiner comment un événement (choc) affecte le prix et la quantité d'équilibre.

Dans les économies de marché, les prix sont des signaux qui guident les décisions économiques et par conséquent l’allocation des ressources rares.

Annexes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]