Actions

Méthodes quantitatives : éléments généraux

From Baripedia

Ce cours est écrit pour les étudiants souhaitant s'initier aux méthodes quantititaves. Ce cours essaie de permettre aux étudiants de comprendre les concepts généraux relatifs à ces méthodes. Le cours est également pensé pour des personnes n'ayant pas nécéssairement un bagage technique ou mathématique. Les formules seront explicitées ainsi que appliquées avec des exemples concrets. Ce cours n'est pas une introduction à la statistique, mais plutôt un cours qui fait le lien entre les outils nécéssaires pour la recherche quantitative en sciences sociales et leur fonctionnements. La compréhension des outils permet de mener des à une meilleure utilisation. Ce cours espère pouvoir permettre aux étudiants de développement d'un esprit critique relatif aux méthodes statistiques.

Objectifs du cours[edit | edit source]

  1. Savoir interpréter les analyses quantitatives et statistiques
    1. Les comprendre et les interpréter
    2. Savoir déceler les erreurs et évaluer la qualité des travaux
  2. Comprendre la production de ces analyses
    1. Elaboration d'une question de recherche
    2. Collecte de données
    3. Mobilisation des analyses statistiques
  3. Connaître les outils statistiques
    1. Présupposée, leur application possible et nos usages
    2. Réflexivité et vigilance épistémologique
    3. Développer un esprit critique et autonomie

Utilité d’une telle formation[edit | edit source]

  1. Former des citoyens citoyen.nes éclairées
    1. Consommateur de médias
    2. Citoyen.nes acteurs
  2. Futur professionnel
    1. Rapports mobilisant ce type d’analyse
    2. Formation en science sociales
  3. Comprendre la production intellectuelle en science sociale : comprendre diverses statistiques (but, points forts et faibles)
    1. Comprendre les études et la production du savoir
    2. Autonomie intellectuelle

Importance des méthodes[edit | edit source]

Exemple avec P. Bourdieu : les sciences sociales ne peuvent exister sans empirie. Une analyse empirique scrupuleuse du monde social qui permet de mettre en exergue des dimensions essentielles de la réalité sociale. L’analyse empirique du monde social est la clé de l’élaboration théorique.

Exemple avec R. Merton : il souligne également l’importance des méthodes quantitatives mais dans une vision opposée à celle de Bourdieu par rapport à l’empirie et à la théorie. Pour lui, la théorie sert de fondement logique et c’est à partir d’elle qu’on peut formuler des hypothèses. Néanmoins, il en oublie pas moins l’empirie et il attribue un rôle essentiel à la serendipity. C’est la découverte par chance ou sagacité de résultats que l’on ne cherchait pas. Il y a donc un va-et-vient entre la théorie et l’empirie.

  • Tous deux estiment l’importance de l’empirie pour le développement de travaux sociaux, et cela passe par les méthodes de recherche.

En science sociale, l’empirie est essentielle pour l’élaboration théorique (Bourdieu), pour la créativité théorique (Merton) et pour la théorie considérée comme le premier pilier de la production du savoir. Les méthodes ont aussi accès au terrain et elles sont le second pilier de la production du savoir. Ces méthodes rendent ainsi possibles l’accès au terrain.

Annexes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]