Actions

La Compétition et l'offre de la firme

From Baripedia

Les différents types de marchés[edit | edit source]

Existe-t-il beaucoup de firmes sur un marché ? Beaucoup de consommateurs ?

La firme prend-t-elle en compte les décisions des autres firmes ou non ?

Les échanges se font-ils de manière anonymes, sont-ils négociés au cas par cas, sont-ils arrangés par un intermédiaire ?

Monopole : un seul vendeur, qui décide de la quantité offerte et du prix. Sa seule contrainte: la demande.

Oligopole : peu de firmes. Les décisions des unes sont prises en compte par les autres car elles impactent directement leurs profits respectifs.

Concurrence Monopolistique : beaucoup de firmes, chacune avec un produit légèrement différent des autres. La quantité produite de chaque firme est faible par rapport à la quantité produite totale.

Compétition parfaite : beaucoup de firmes, chacune avec un produit identique.

Chaque environnement va impliquer des décisions différentes pour la firme.

Ici, nous allons étudier la situation de concurrence parfaite: la firme n'a aucun impact sur le prix, il est déterminé par les forces de marché.

Pouvoir de marché : pouvoir influer le prix.

Marché Compétitif[edit | edit source]

Une firme dans un marché parfaitement compétitif sait que ses décisions n'ont aucune influence sur le prix. La firme est "preneuse de prix".

Elle peut bien sûr afficher le prix qu'elle souhaite... Va-t-elle afficher un prix différent du prix de marché ?

Qu’elle est la demande pour le produit si :

  • le prix est supérieur au prix de marché ?
  • le prix est inférieur au prix de marché ?
Microéconomie compétition et l'offre de la firme marché compétitif 1.png

: demande de la firme = 0

Microéconomie compétition et l'offre de la firme marché compétitif 2.png

: la firme répond à toute la demande du marché.

Microéconomie compétition et l'offre de la firme marché compétitif 3.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme marché compétitif 4.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme marché compétitif 5.png

Petite taille[edit | edit source]

Que veut dire le fait d'être "petit" relativement à la taille du marché ?

Que sa technologie ne lui permet que d'offrir une petite partie de la demande: i.e. ses coûts marginaux sont tels qu'elle ne peut pas offrir des quantités correspondantes au prix .

La décision de court terme[edit | edit source]

Si la firme prend une décision rationnelle elle cherche à maximiser son profit.

Elle cherche donc la quantité qui maximise :

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle max Π_s(y) = py − c_s(y)}
Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle y ≥ 0}
(i) Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {dΠ_s(y)}{dy} = p − Cm_s (y) = 0}
(ii) Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {d^2Π_s(y)}{dy^2} < 0} quand
Microéconomie compétition et l'offre de la firme décision de court terme 1.png

, La condition de maximisation est :

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {dΠ_s(y)}{dy} = p − Cm_s (y) = 0}

Soit,

Fondamental : la quantité optimale est telle que la firme égalise son coût marginal avec le prix de marché.

La condition de second ordre demande,,

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle \frac {d^2Π_s(y)}{dy^2} = \frac {d}{dy} (p - Cm_s(y)) = -\frac {dCm_s(y)}{dy} < 0}

Soit,

, La condition de second ordre demande que les coûts marginaux soient croissants.

Microéconomie compétition et l'offre de la firme décision de court terme 2.png

Attention: tous les points sur la partie croissante des Cm ne sont pas des eq. !

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle Π_s( y) = py − c_s( y) = py − CF − c_v( y)}

Si la firme choisit , ses profits sont :

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle Π_s( y) = 0 − CF − c_v(0) = −CF}

La firme choisit de produire (y > 0) seulement si :

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle Π_s(y) = py−CF−c_v(y) ≥ −CF}

i.e. seulement si,

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle py − c_v(y) ≥ 0}

soit,

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle p ≥ \frac {cv(y)}{y} = CVM_s(y)}
Microéconomie compétition et l'offre de la firme décision de court terme 3.png
Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle p > CVM_s(y) ⇒ y_s^* > 0}
Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle p < CVM_s(y) ⇒ y_s^* = 0}
Microéconomie compétition et l'offre de la firme décision de court terme 4.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme décision de court terme 5.png

La décision de fermeture n'est pas la même que quitter le marché.

Fermeture => aucune unité produite, la firme paye juste ses coûts fixes.

La firme ne peut quitter le marché que sur du plus long terme.

La décision de long terme[edit | edit source]

Comment la décision de long terme se compare avec les décisions de CT ?

Fonction de profit de long terme : Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle Π(y) = py − c(y)}

Le coût de long terme est composé seulement des coûts variables.

La décision optimale revient à choisir t.q.

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle max Π(y) = py − c(y)}
Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle y ≥ 0}

Les conditions de 1er et 2ème ordre pour ,

et

La décision de long terme[edit | edit source]

A cela s'ajoute une troisième condition: les profits ne peuvent pas être négatifs (pourquoi ?). Soit,

Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle Π(y) = py − c(y) ≥ 0}
Échec d'analyse (erreur de syntaxe): {\displaystyle p ≥ \frac {c(y)}{y} = CM(y)}
Microéconomie compétition et l'offre de la firme décision de long terme 1.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme décision de long terme 2.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme décision de long terme 3.png

Court terme et Long terme[edit | edit source]

Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 1.png

maximise le profit à court terme.

Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 2.png

La firme peut accroitre son profit en augmentant et en produisant .

Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 3.png

minimise les pertes à CT.

Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 4.png

Cette perte est éliminée à LT : la firme sort du marché.

Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 5.png

à court terme[edit | edit source]

Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 6.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 7.png

à long terme[edit | edit source]

Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 8.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 9.png

Offre de CT vs LT[edit | edit source]

Microéconomie compétition et l'offre de la firme CT et LT 10.png


Le Surplus du producteur[edit | edit source]

Correspond aux gains de la firme, unité par unité.

Est donc égal au revenu qu'apporte chaque unité produite, moins le coût de production de cette unité.

Microéconomie compétition et l'offre de la firme surplus du producteur 1.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme surplus du producteur 2.png

SP = Revenus – Coût variables

Microéconomie compétition et l'offre de la firme surplus du producteur 3.png
Microéconomie compétition et l'offre de la firme surplus du producteur 4.png

SP = Revenus – Coûts Variables.

Profit = Revenus – Coûts totaux = Revenus – Coûts fixes - Coûts Variables.

SP = profits à LT. Pourquoi ?

Annexes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]