Actions

Fonds structurels et de cohésion

From Baripedia

Le deuxième grand budget de l’Union européenne est celui de fonds structurels et de cohésion.

Histoire[edit | edit source]

Dès la déclaration Schuman, il y a l’idée de créer une zone de libre-échange, mais aussi un système de « solidarité de fait ». L’Union européenne s’est vue comme une construction libre-échangiste, distributive et sociale. Les restructurations sociales douloureuses pour les mineurs et les ouvriers sidérurgiques. Le charbon était aussi en concurrence avec le pétrole et d’autres énergies qui émergeaient comme le nucléaire. Ce sont les conditions posées par les socialistes et syndicalistes à appui au libre-échange.

Avec les adhésions de la Grèce en 1981, de l’Espagne et du Portugal en 1986, les programmes d’aides se sont dirigés vers eux avec des objectifs sociaux, mais également économiques et politiques dans le cadre d’un marché élargi. L’objectif politique était d’intégrer des pays démocratiques depuis peu et de les aider à s’arrimer à la démocratie. Aujourd’hui, on constate une accélération, mais moindre avec les dix PECO qui intègrent l’Union européenne en 2004 et 2007.

Évolution géographique[edit | edit source]

Chaque État a ses régions pauvres.

Fonds structurels et de cohésion[edit | edit source]

On distingue plusieurs fonds :

  • Fonds social européen [FSE]
  • Fonds européen de développement régional [FEDER]
  • INTERREG [avec la Suisse]

Énorme budget[edit | edit source]

C’est un budget d’environ 50 milliards d’euros en 2013 représentant 35% du budget de l’Union européenne.

Objectif[edit | edit source]

Les objectifs sont au nombre de trois :

  • soutien aux infrastructures
  • soutien à l’emploi
  • protection de l’environnement

Distribution[edit | edit source]

Tous les États en bénéficient, mais surtout les plus pauvres. Les conditions sont très strictes néanmoins il y a des abus inévitables avec pour conséquence, beaucoup moins d’argent distribué que prévu. Les projets soumis par les PECO sont trop mauvais pour dépenser tout l’argent alloué potentiellement à ces projets.

Conclusion[edit | edit source]

Ces fonds et aides furent un succès, surtout en Grèce, en Espagne et au Portugal. Ces fonds sont moins généreux en proportion avec PECO. Les fonds structurels et de cohésion ont apporté une légitimation accrue de l’Union européenne qu’on appelle aussi une « légitimation par les output ».

Notes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]