Création, application du droit et organisation de la Suisse

De Baripedia
Aller à : navigation, rechercher

Création et application des règles de droit

Création et application du droit distinguées :

Création et application du droit distinguées.png
  • Règle de droit (acte général et abstrait) => syllogisme => Décision/jugement (acte individuel et concret) => Processus d’application (de la règle activité judiciaire/exécutive)

On applique la règle de droit dans un cas particulier, on va rendre un jugement en appliquant la règle au cas particulier. C’est une acte individuel (il concerne deux personnes) et concret (se réfère à un fait).

  • Règle de droit (acte général et abstrait) => Processus de création de la règle (activité législative /réglementaire)

Comment se traduit cette distinction sur le plan institutionnel ?

La Suisse un État fédéral : trois niveaux politiques

  • La Confédération :
    • Peuple + Cantons
    • Parlement (Conseil national+ Conseil des États) = système bicaméral
    • Conseil fédéral
    • Tribunal fédéral
  • Les cantons (26cantons) :
    • Peuple - Parlement (à Genève: Grand Conseil)
    • Gouvernement (àGenève: Conseil d’État)
    • Tribunaux (à Genève:Tribunal de première instance, Tribunal administratif, Cour de justice, etc.)
  • Les communes (2495, en diminution – fusions) :
    • Organisation bipartite :peuple + exécutif
    • Organisation tripartite : peuple + exécutif (Conseil administratif) + parlement (Conseil communal) : système de Genève
    • (Pouvoir judiciaire exceptionnel : juges de paix)

La Confédération : organisations politique et les trois pouvoirs(démocratie semi-directe)

Organisations politique et les trois pouvoirs.png
  • Le peuple : le souverain (art. 136 ss Cst.) : Élit le Parlement
  • Le parlement : le pouvoir législatif (art. 148 ss Cst.) : Élit leGouvernement (Conseil fédéral + administration+ chancellerie) et la CourSuprême Conseil national (200 députés) + Conseil des États (46 députés) = Assemblée fédérale
  • Le gouvernement : le pouvoir exécutif (art. 174 ss Cst.) Conseil fédéral (7 Conseillers fédéraux) + administration + Chancellerie
  • La Cour suprême : le pouvoir judiciaire (art. 188 ss Cst.),Tribunal fédéral

Séparation des pouvoirs et création / application du droit

Le principe de la séparation des pouvoirs

Selon ce principe est de rang constitutionnel mais non-écrit, les tâches étatiques sont réparties entre les divers organes et, de façon générale, il est interdit à tout organe de l’État d’empiéter sur les compétences qui sont réservés aux autres organes.

Il y a deux applications :

  • Aspect personnel : fonctions incompatibles (art. 144 Cst.)
  • Aspect fonctionnel: plusieurs organes se répartissent le pouvoir étatique en exerçant des pouvoirs distincts. Cependant cela ne signifie pas que chaque organe exerce à lui seul un pouvoir étatique

Pouvoir législatif

Pouvoir exécutif

Pouvoir judiciaire

Création et application des lois

Création et application des lois.png
  • Pouvoir législatif: Création du droit (lois, règles de droit), qui doit être vérifié par le Conseil Fédérale (exécutive), c’est le Parlement. Lois
  • Pouvoir exécutif: application du droit (surtout l’administration) et aussi le droit de refuser une nouvelle loi,élaboré par le parlement, Conseil fédéral et Administration. Décisions
  • Pouvoir judiciaire: application du droit contrôle le respect des règles de droit, (jugements, jurisprudence), c’est leTribunal fédéral. Jugements

Genèse d’une loi fédérale

Base légale

Constitution fédérale

  • Art. 156 : procédure des chambres
  • Art. 163 : procédure par l’Assemblée
  • Art. 141 : referendum


Loi sur le parlement

  • Art. 71 : soumission des objets et procédure
  • Art. 83
  • Art. 107
  • Art. 141

Sur le plan cantonal – Constitution cantonale

  • Art. 70 : Grand Conseil
  • Art. 53

Genèse en matière de droit du divorce

Ce processus est important dans l’interprétation, le plus important et d’identifier les principaux acteurs

Exemple : l’adoption du nouveau droit du divorce.

Question juridique : un époux peut-il s’opposer au divorce demandé par son conjoint ? Si oui,pour combien de temps ?

Situation après le 1 janvier 2000 (modification du droit du divorce) :

  • demande sur requête commune (art. 111 et 112 CC)
  • demande unilatérale
    • après une séparation de 4 ans: "Un époux peut demander le divorce lorsque, au début de la litispendance de la demande ou au jour du remplacement de la requête par une demande unilatérale, les conjoints ont vécu séparés pendant quatre ans au moins." (art. 114 aCC)
    • motifs sérieux:rupture du lien conjugal (art. 115 CC)

Depuis le 1 juin 2004 (modification de l’art. 114CC) :

  • demande unilatérale après séparation de 2 ans : "Un époux peut demander le divorce lorsque, au début de la litispendance ou au jour du remplacement de la requête par une demande unilatérale, les conjoints ont vécu séparés pendant deux ans au moins." (art. 114 CC)

Application d’une loi de droit privé : Ex demande de divorce

Processu loi féférale.png

Modification d’une loi fédérale (ex- nom et de droit de cité)

Analyse de la structure d’un acte normatif

Notes

Références