Actions

Communauté européenne de défense (CED) : échec d’un projet révolutionnaire

From Baripedia

Quelques repères[edit | edit source]

En octobre 1950, le premier ministre français René Pleven lance l’idée d’une communauté européenne de défense inspirée par Jean Monnet. Cette idée française va être sabotée par des français puisque l’Assemblée nationale va refuser cette idée.

Caractéristiques[edit | edit source]

La proposition est de créer une véritable armée européenne avec une idée de sécurité collective et une aide militaire automatique. Il y a la volonté de créer une armée avec des contingents français et allemands mélangés. Seul la France ne l’a pas ratifié avec l’Italie alors que l’Allemagne et les pays du Benelux avaient ratifiés. C’est la volonté de créer une sécurité collective. En même temps, il y a la volonté de créer une communauté politique européenne fédérale [CPE] par Altiero Spinelli.

Origines[edit | edit source]

Ce projet révolutionnaire tient au contexte des années 1950. Cela renvoie au dilemme d’avoir une Allemagne forte et faible à la fois. Les américains font pressions afin de créer une armée fédérale allemande. Puisqu’on craint une attaque soviétique, il faut vite avoir une armée allemande comme premier rempart lorsqu’il y aura l’attaque soviétique. De plus, cette armée allemande doit entrer dans l’OTAN.

Pendant l’été 1950 la Corée du nord a envahie la Corée du sud, les États-Unis sont intervenus par l’intermédiaire de l’ONU. Jusqu’en 1949 il y avait l’espoir que les soviétiques tolèreraient une semblant de démocratie en Tchécoslovaquie et en Hongrie. Il y a un très grand traumatisme en occident. On se prépare à la Troisième guerre mondiale.

Les français ont peur d’une armée allemande donc il faut trouver un compromis. Jean Monnet propose de faire la même chose que la CECA en créant une armée allemande qui sera dissoute dans une armée européenne.

Révolutionnaire[edit | edit source]

Ce projet est proposé seulement cinq ans après la Deuxième guerre mondiale, cela signifie que des officiers allemands peuvent donner des ordres à des soldats français. C’est beaucoup plus ambitieux que la soit disant défense actuelle. Ce qu’on envisage aujourd’hui comme défense pour l’Union européenne est essentiellement quelques troupes professionnelles.

L’Union européenne aujourd’hui ne s’est pas mise d’accord sur la constitution d’une armée européenne. L’OTAN est le principal organisme de sécurité collective. D’autre part, il n’est pas prévu un système de défense automatique.

Refus : explications[edit | edit source]

Pourquoi la France propose un projet et le refuse ? Le projet date de 1950 et en 1954 le contexte international a changé, la guerre de Corée a connue un cessez-le-feu : la Troisième guerre mondiale n’est plus d’actualité. C’est une période de détente.

La France a connue des grandes pertes de prestige créant une crispation identitaire avec la perte du Maroc, de la Tunisie et la défaite de Dien Bien Phu en juin 1954. Le parlement français a changé avec l’entrée des communistes et des gaullistes suite à leur succès législatif. Le parti communiste français affilié à Moscou qui est contre la CED. Les gaullistes sont des souverainistes nationalistes. Le premier ministre d’alors était Pierre Mendes France. Il fut premier ministre pour une année mais il a amené à la décolonisation du Maroc et de la Tunisie organisant même une conférence sur l’Indochine. Il était décolonisateur donc évidemment mal aimé par les nationalistes français. De plus il voulait lutter contre l’alcoolisme et avait des projet comme distribuer du laits dans les écoles se mettant à dos le lobby viticole. Il était juif dans un contexte encore antisémite.

Conséquences[edit | edit source]

En 1954, il n’y a toujours pas d’armée allemande. Finalement est décidé de créer une armée allemande et de l’intégrer à l’OTAN. C’est la création de la Bundeswehr allemande, mais sans armes ABC [Atomiques, biologiques, chimiques). En 1955, la République fédérale allemande adhère à l’OTAN. Cela créa un déséquilibre militaire qui engendra un équilibre en Europe : l’armée allemande n’intervient pas en dehors de son territoire et n’est pas membre permanant du Conseil de sécurité. Si l’Allemagne serait la première puissance démographique, économique et militaire cela aurait créé des inquiétudes.

Est aussi créée l’Union de l’Europe occidentale [UEO] mais elle fut dissoute il y a quelques années. L’Union européenne n’a pas de véritable défense aujourd’hui. En matière de politique étrangère pure, en matière militaire, l’Union européenne est plus fragmentée. L’Union européenne n’a pas réussie à compléter ses ambitions notamment militaires. L’organisation se fait autour de l’OTAN.

Confusions à éviter[edit | edit source]

Pour certain, cela est normal car les américains n’auraient pas accepté une défense européenne qui lui fasse concurrence. Cet argument est faux car les États-Unis étaient « pour » faisant même une campagne en faveur de la communauté européenne de défense. Jean Monnet avait une forte influence, les américains pensaient qu’il fallait une véritable défense européenne. Il y avait aussi un protocole qui unissait la CED à l’OTAN. La nouvelle communauté européenne de défense était protégée par l’OTAN, par les américains et par les britanniques. Il y avait des liens juridiques entre la CED et les États-Unis.

De Gaulle n’était pas au pouvoir en 1954, ce n’est pas en tant que premier ministre ni en tant que président qu’il sabote la CED.

Notes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]