Les spécificités de la démocratie dans les pays en développement

De Baripedia
Aller à : navigation, rechercher

Leçons du cas indien pour la littérature comparée sur la démocratie et le développement économique :

1. Un score Polity 8-9 depuis l’indépendance (1949), sauf pour deux années:

⇒ Comment expliquer la stabilité de la démocratie dans un pays tellement pauvre?

⇒ Quelles sont les spécificités de la démocratie indienne? Quel est l’impact de la pauvreté sur la qualité de la démocratie?

2. Croissance économique faible par comparaison avec d’autres pays en développement 1950-90:

« Clan autoritaire » qui a eu une croissance plus grande que les pays démocratiques en dév. en ce temps ⇒ la démocratie est-elle un obstacle pour le développement économique? Si c’est le cas, comment expliquer l’accélération de la croissance économique depuis 1985?

Des petits problèmes

- L’Inde est un pays très large caractérisé par la diversité et complexité.

Pourquoi le faire?

• si on regarde que les démocraties riches, on observe beaucoup de diversité parmi eux (scrutins électoraux, formes de gouvernement, etc.)

• si on compare ces démocraties avec les « démocraties en développement, » elles semblent plutôt similaires

⇒ Qu’est-ce que c’est que les démocraties riches ont en commun?

l’administration bureaucratique, appliquant les lois d’une manière impersonnelle et efficace -> « State capacity «  plus élevé que dans les pays en voie de dév.  -> Weber : bureaucratie comme système de gouvernance ou les fonctionnaires sont professionnelles et appliquent les lois d’une manière impersonnelle. En Afrique, Inde, AL il y a un manque de bureaucratie et la capacité d’Etat !

la concurrence électorale entre plusieurs partis programmatiques : cohérence idéologique de chaque parti, choix entre des programmes différents pour les cityoens. Liens +/-  organisés avec la société civile -> core constituencias, pour cela ils sont plus stables au fil du temps…

Inde : pas de concurrence au niveau national, pas des partis programmatiques.  Les partis indiens ont été soit des partis clientélistes soit populistes (voir plus tard)

3 comparaisons qualitatives :

- entre l’Inde et le Pakistan

- entre périodes en Inde (niveau national)

- entre les Etats indiens (Etats fédérales très grands) 

Basic facts

• 1,3 milliard d’habitants

• une urbanisation relativement lente: 70% de la population est toujours « rurale « en 1985

la diversité:

- religieuse: 80% hindou, 12% musulman (+ minorités sikh, chrétienne, bouddhistes)

- linguistique: 30-40% Hindi + langues régionaux

la pauvreté:

- PBI/habitant = 1/10 de l’Allemagne (ou France)

- consommation < US$ 1.90 par jour: 380M (2009)

- analphabétisme    

La richesse et l’inégalité (ca. 2000)

GDP/capita          share of top 10%               20/20 ratio (revenus moyens de 20% plus riches et 20% plus pauvres)

USA                          41,890                    29.9                                            8.5

Germany               29,461                   22.1                                            4.3

Mexico                    10,751                   59.1                                            19.1

Brazil                        8,402                      63.2                                           26.3

India                         3,452                      28.5                                           4.9

Nigeria                                      1,128                      40.8                                            12.6

-> selon ces mesures d’inégalités, l’Inde est un pays très pauvre mais pas très inégale ! Hypothèse Boix : Si l’inégalité n’est pas très élevé donc la démocratie devient possible !

Alphabétisation parmi les adultes

1951 :   17%

1981 :    36%

1990 :   41%

-> exceptionnellement basse !

Grande différence aussi entre hommes et femmes lettrées. -> A quoi sert une démocratie si la majorité des gens ne sait même pas lire et n’a par conséquences pas d’accès aux informations etc.?

Croissance PIB par année :

-> en Inde bcp plus basse que dans les autres pays (autoritaires ! à ce moment).

A ce constat il faut encore ajouter que le taux de croissance de la pop. Inde était bcp plus élevé que dans les autres pays !       

Le format constitutionnel :

- Le système « Westminster »

Indian National Congress fondé en 1885. Les anglais ne voulaient pas donner l’indépendance à L’Inde. En 1947, l’indépendance est atteinte et la nouvelle constitution est adoptée en 51. C’est un peu ironique que les nationalistes qui se sont battus contre la GB pendant toute cette période ont finalement accepté un gouvernement exactement de la même forme que leur ex-puissance coloniale…

• gouvernement parlementaire (= gouvernement par la majorité de la chambre directement élue, Lokh Sabha)

• élections SMD (first-past-the-post)

- Le fédéralisme:

2ième chambre de la législature fédérale dans laquelle les parlements des Etats sont représentés (comme en Suisse mais pas directement élus par les citoyens)

• la représentation des parlements des Etats dans la législature fédérale (Rajya Sabha)

• des Etats avec identités ethniques/linguistiques

• un gouvernement fédéral fort (par rapport aux Etats) -> fédéralisme centralisé

Quelques particularités

- la taille des circonscriptions:

UK:          646 MPs, 44M électeurs                  => 68,000 par circonscription

l’Inde:    543 MPs, 815M électeurs               => ca 1,5M par circonscription

=> disproportionnalité !

=> liens faibles entre citoyens et élus

- gouvernements village non-élus jusqu’à 1992 : le gouvernement municipale n’était pas élu, donc on n’a pas eu la démocratie au niveau des gouvernements locales aux niveaux rurales jusqu’ là !

- un parti dominant au niveau national 1947-89, le Congress Party (successeur de l’organisation principal du mouvement d’indépendance, le Indian National Congress). Ils ont gagné la majorité parlementaire dans chaque élection pendant cette période.

Périodisation

1. 1947-89: gouvernement majoritaire du Congress (sauf pour 1977-80)

depuis 1975 (déclin du Congress):

=> prolifération des partis régionaux (partenaires de gouvernement au niveau des Etats, également contestant les élections fédérales) -> rappel système SMD : on peut bien être un petit parti si la concentration géographique dans la circonscription est élevée !

=> formation et montée d’un deuxième parti national, le BJP (Bharatiya Janata Party = Indian People’s Party) « SVP » de l’Inde, parti de droite, Hindou -> veulent reétablir la dominance des Hindous en Inde.

2. 1989-2014: gouvernement de coalitions (des alliances dirigés par le BJP ou le Congress Party),

3. 2014- : gouvernement BJP majoritaire (31,4% du vote populaire), PM: Narenda Modi (ancien ministre d’état Gujarat), Etat avec succès économique le plus bas, dans le dernier temps il y a eu des émeutes on dit que Modi y était impliqué.

D’autres particularités

-> dominance d’une seule famille dans le politique.

la dynastie Gandhi

Jawaharlal Nehru (PM 1947-64) : rechte Hand von Gandhi.

Indira Gandhi (PM 1966-77, 1980-84) : fille de Nehru, assassinée en 84

Rajiv Gandhi (PM 1984-89) : Fils de Indira G., assassiné en 89 pendant les élections

Sonia Gandhi (présidente du parti, mais pas PM en 2004) : femme de Rajiv Gandhi

Rahul Gandhi (perdant des élections 2014, toujours VP du parti) : fils de Sonia G.

-> personnalisation de la politique ! 

la violence: assassinats et émeutes intercommunautaires

Comment expliquer la durabilité de la démocratie indienne: premières tentatives

Hypothèse 1: l’héritage britannique

Il y a beaucoup d’aspects particuliers pour le cas de l’Inde comme une colonie exceptionnelle: plus de pénétration coloniale et plus de “self-rule : corps administratif de fonctionnaires indigènes (IAS) formés pendant la période coloniale -> le gouvernement indien était prêt pour fonctionner après l’indépendance en contraste avec les démocraties africaines…

• tradition du gouvernement civil (militaire professionnel) : idée que les officiers professionnels restent dans les baraques.

• un leadership nationaliste éduqué en Angleterre (sauf Gandhi)

Hypothèse 2: une longue lutte pour l’indépendance

Mobilisation populaire sous un leadership « urban middle class » avec le soutien des entreprises indigènes => a créé une identité nationale (préemption d’un mouvement paysan-communiste), important pour la durabilité de la démocratie !

Bcp de colonies africaines ont gagné l’indépendance sans une vraie lutte/ sans avoir créé un vrai mouvement.

-> Le problème avec ces deux hypothèses : L’Inde et le Pakistan étaient encore ensemble au moment de l’indépendance. Mais les pakistanais = musulmans ont décidé de se séparer du pays à cause de la majorité hindouiste en Inde (peur d’être tués).

L’Inde et le Pakistan : Polity Scores 

-> même origine, mais des différences frappantes ! Pakistan : mouvements démocratiques mais à chaque fois qu’ils sont arrivés au pouvoir, vite un gouvernement (plutôt) autoritaire s’est installé !

-> très stable

Les différences Inde-Pakistan

• le rôle du militaire, mais c’est ça qu’on veut expliquer ! Pas bon choix pour prof..( ?)

• différentes religions dominantes, mais le hindouisme n’est pas évidemment plus « démocratique » que l’islam

La théorie de Boix

l’inégalité: le Pakistan est également pauvre et pas très inégale…

top 10% income share 2004:       l’Inde - 28.3%;                     le Pakistan –         27.3

(partie des revenus totales provenant des 10% les plus riches)

la mobilité de richesses:

- la richesse foncière (landed wealth) -> terre comme source de richesse plus importante en Pakistan. En Inde, toujours des villes et classes commerciales assez importantes. Cet aspect nous peut aider à comprendre les différences entre les deux cas.

…mais les riches indiens n’ont jamais eu besoin d’échapper la redistribution ! Il n’avait jamais eu un gouvernement radical élu par les pauvres qui ont revendiqué une redistribution.

Vers une explication plus complexe du contraste entre l’Inde et le Pakistan

clivages religieuses et linguistiques parmi les pauvres en Inde (l’Hindouisme n’était jamais aussi dominant en Inde que l’Islam au Pakistan) conséquences : on pouvait toujours mobiliser les pauvres hindous contre les musulmans

• le système de castes:

- subordination culturelle (idéologique?) des pauvres : division des pauvres

- fragmentation culturelle et politique des pauvres au niveau locale -> une caste n’est pas la même ailleurs, système très règlementé au niveau LOCAL.

=> un potentiel pour « conflit de classe » (pauvres contre riches) plus élevé au Pakistan qu’en Inde

• une multiplicité des élites économiques et politiques plus prononcée en Inde

Dans l’absence d’un défi des pauvres c’était le meilleur mode de trouver un compromis :

=> la démocratie comme un processus de compromis (accommodation) parmi multiples élites

Le Congress Party des années 1950 et 1960

• au niveau national: un projet de modernisation

- nationalisme laïc

- développement économique (industrialisation) dirigée par l’Etat fédéral (protection des entreprises « nationales »)

-> nationalisme socio-démocrate, semble être un parti réformateur

Mais il y a des parts qui se cachent :

• un parti « polyglotte » attirant tous avec des ambitions politiques au niveau national (« the only show in town ») --> la famille Gandhi a uni le parti, pas le programme politique -> parti sans cohérence idéologique !

• au niveau locales, dans le village: le clientélisme ! Le parti a utilisé bcp ça -> illétrisme !

Le clientélisme

• la politique comme un « échange privé »: on vote pour les candidats pour gagner des ressources concrètes, des « cadeaux » (subsides au village or le quartier, ou quelque chose pour soi-même)

• le rôle des « intermédiaires »: « patrons « (maires, dirigeants des associations) qui

(a) négocient avec les partis ou candidats et

(b) « persuadent » leurs « clients » de voter comme promis

-> l’indicateur le plus évident: tout le village (ou la circonscription) vote pour un candidat!

-> c’est un mode principal de mobilisation de la politique très commun dans les démocraties « en développement »: Amérique latine, Italie du Sud, les Philippines, également les États Unis au 19ème siècle (urban machine politics). Pourquoi ?

Les conditions propices au clientélisme :

Système électoral:

• élections SMD (ou « open-list PR »), quand l’électeur ne peut pas changer la liste des candidats

Développement économique et social:

• le prix du vote monte avec la richesse des citoyens! -> Ex : En Suisse, très difficile !

• le clientélisme suppose qu’il y a des personnes avec un pouvoir direct sur d’autres (et la capacité de surveillance) -> villages indiennes hiérarchisées (système de castes..)

Le populisme

- alternative au clientélisme

• idéologie:

- appel au peuple contre les élites/dirigeants

- met l’accent sur les intérêts communs du peuple (la nation) -> rejet de l’idée de conflit

- manque de cohérence? (er seid ned wieso-.-)

• style de la politique:

- mobilisation d’en haut (sans intermédiaires, y compris associations populaires autonomes)

- personnalisation : Indira Gandhi a prononcé ce « tour » au populisme. Elle a essayé de mobiliser les gens, en particulier les pauvres dans les villages. Elle a essayé de lancer un programme contre la pauvreté -> effort de consolider le pouvoir au sein du Congrès party. Les nouveaux partis sont populistes (ex : BJP). On mobilise les citoyens basé sur le populisme.

3 types de partis/politiciens

• partis clientélistes

• partis populistes

-> beaucoup plus prononcé dans des pays comme l’Inde, pauvres.

• partis programmatiques -> L’idée d’un parti programmatique manque pendant longtemps en Inde ! Pourquoi ?

Quelles sont les conditions propices au développement des partis programmatiques?

• gouvernement parlementaire:

Le populisme et le présidentialisme sont liés !

- Europe de l'Ouest vs. Amérique latine : comparaison, en AL présidents tentés de promouvoir le populisme..

- Europe de l’Est vs. Ex-Union soviétique -> Eu de l’est : format parlementaire, système de partis assez programmatiques. Ex-Union soviétique : systèmes présidentialistes, partis clientélistes/ populiste

-> mais le système indien est un système parlementaire! Possibles explications :

- manque de concurrence au niveau national (jusqu’à récemment)

- conditions sociales et politique au niveau local (les villages)

Variations au sein de l’Inde: Le cas de Kerala

En comparaison avec tous les autres Etats indiens: L’Etat de Kerala

• a des dépenses publiques sur l’éducation et la santé plus élevées

• une espérance de vie plus élevée

• une fertilité et mortalité infantile plus basses

• une alphabétisation plus élevée (70% en 1990), avec les différences hommes - femmes plus petites

• une pauvreté plus basse

-> Quel est le secret de Kerala?

• l’un des deux Etats où le Parti communiste a réussi organiser et mobiliser les couches sociales pauvres (ouvriers rurales) pendant les années 1950 et 1960 => alternance de gouvernements dirigés par le Congress (parti à Kerala différent du Congress ailleurs ! certaine cohérence) et le Parti communiste

• par contre, le Parti communiste a été le parti dominant dans le Bengale de l’Ouest et la performance de cet Etat n’a pas été si supérieure par rapport aux autres états

=> La concurrence engendre des partis programmatiques et les biens publics !

Au niveau national : Le BJP comme adversaire du Congress est une bonne chose pour la démocratie indienne ! Les citoyens ont un choix réel entre les 2, une fois au pouvoir les partis doivent faire quelque chose pour les citoyens !

Est-ce que la démocratie est un obstacle au développement économique?

• un taux de croissance plus bas que beaucoup de régimes autoritaires avant les années 1990

• le problème: le développement suppose la réallocation des ressources du secteur agricole au secteur industriel, soit par les marchés soit par l’Etat, mais la majorité des citoyens travaille dans le secteur agricole.

• le cas indien nous montre qu’on ne doit pas généraliser sur l’impact de la « démocratie »: pendant la période 1965-80, on voit bien la tension entre « l’impératif économique » et « l’impératif électoral », mais pas avant ni après

Taux de croissance annuelle

50-64      65-79     80-90     91-04    05-08

PBI                             3.7          2.9           5.9           5.6           9.0

prod. ind.              7.4          3.8           6.5           5.8

Comment expliquer l’accélération de la croissance économique?

L’interprétation des économistes occidentales: dérégulation de l’économie, la retraite de l’état, développement et l’ouverture aux marchés internationaux

Mais:

timing: la croissance a accéléré avant la libéralisation externe dans les années1990

• l’économie reste une grande économie avec des tarifs relativement élevés

• la réorientation du Congress (dès les années 1980): moins de redistribution, plus d’investissement publique en infrastructure et éducation, une politique plus favorable aux entreprises privées

• le projet de Modi: réforme de l’Etat pour renforcer le développement nationale

Une croissance inégale parmi les états indiens

      1980-90                              1990-2004

• accélération:

Gujarat                                                                        5.7                            8.1

Kerala                                                                           4.5                            5.7

W. Bengal                                                                   5.2                            7.1

• décélération:

Bihar                                                                              5.2                            4.2

Uttar Pradesh                                                          5.9                             3.8

Orissa                                                                             5.9                             3.9

En résumé, il y a deux tendances :

la politique fédérale:

- la concurrence entre deux blocs politiques

-  la croissance économique comme l’enjeu principal

la décentralisation de la gouvernance du développement économique:

-  la montée des projets développementaux au niveau des Etats (notamment en Gujarat)

-  croissance inégale (et concurrence) parmi les Etats

Annexes

Références