Actions

Introduction de la deuxième partie du cours d'introduction à l'histoire des relations internationales

From Baripedia

Que signifie la notion de « système » international ?

Explication des termes[edit | edit source]

Quand on parle de système c’est l’idée que l’on ait une série d’acteurs dans le monde qui sont en interdépendance. Ce système d’interaction permet a l’échelle mondial est un élément majeur du système et nous allons nous intéresser à l’évolution de ces interactions.

Jusqu’au XIXème siècle nous étions dans un system européen ; la trame du XXème siècle est le passage d’un système européen à un système mondial avec une multiplication des acteurs et des puissances.

La première guerre mondiale est le début du processus du déclin del’Europe, c’est un basculement de part et d’autre de la première guerre mondiale d’un système européen vers un système mondial.

L’internationalisme[edit | edit source]

La question de la supranationalité est une notion qui se développe autour d’un discours et de pratique de la supranationalité. Cependant dès le XVIIIème siècle on dénote des conceptualisations de l’idée de supranationalité. L’idée est de dépasser les frontières nationales et d’établir une autorité supérieure menant à la pratique par la naissance des instances supranationales.

L’idée de la supranationalité dans les discours et les pratiques est une trame fondamentale depuis la fin du XIXème siècle.

Finalement, le système européen des relations internationales est marqué par l’anarchie. C’est les relations internationales dans le sens ou les relations entre les États ne sont pas régulées par une entité supérieur.

La problématique est toujours de mettre ne place une entité de gestion supranationale qui transcende les divergences souvent pour orchestrer le concert des nations. Il y a un profond débat sur le principe même et sur la forme qu’elle devrait revêtir.

Les organisations internationales sont-elles des émanations des États-Nations? Dans ce cas elles ne seraient pas des acteurs autonomes. Il y a des acteurs politiques des philosophes, des historiens qui dénient l’existence en tant que tel des instances internationales. Pour d’autres certes se sont des organisations créées par les États mais ce sont quand même des organisations qui font un certain nombre de chose et on un certain degré d’autorité vis-à-vis des États permettant de mettre en place un certain nombre d’actions.<

De multiples acteurs[edit | edit source]

On dénote une grande variété d’acteurs. Il y a évidemment les États, les acteurs non-gouvernementaux qui forment une catégorie large, les organisations internationales mais aussi les réseaux divers et variés plus ou moins structurés. Les construction politiques régionales sont aussi des acteurs non-négligeables des relations internationales. L’Unions-Européenne incarne cette nouvelle catégorie.

La pluralité des acteurs est une caractéristique de la période contemporaine ou ils sont devenus plus nombreux et plus actifs. C’est à partir de la deuxième du XIXème siècle ; dans la théorie de politique, les acteurs et les organisations internationales sont interprétés comme étant relativement récent. Au contraire il est important de les intégrer dans la réflexion.

Depuis le milieu du XIXème on est passé d’un monde stato-centré à un monde multi-centrique, c‘est l’idée que l’on a des lieux de pouvoir multiples et disséminés dans le monde entier qui régulent l’action internationale.

Ces acteurs multiples sont en interaction et en tension permanente. Il y a des extensions entre États-Nations et organisations internationales, entre États eux-mêmes au sein des organisations internationales. Il y a également des tensions fortes entre acteurs étatiques et non-étatiques.

On peut aussi noter une concurrence permanente, les acteurs sont en concurrence avec des enjeux de pouvoir.

Annexes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]