Actions

Aux origines du tiers-monde

From Baripedia

Dans l'ouvrage De Indis, Vitoria postule la chose suivante : « Que les Espagnols aient été obligés de recourir à la violence et aux armes pour pouvoir se maintenir là-bas, je n’en doute pas. Mais je crains qu’ils soient allés au-delà de ce que permettaient le droit et la justice ».

L'arrivée de Christophe Colomb en Amérique avec deux bannières blanches blasonnées d'une croix verte et une bannière jaune frappée des initiales F et Y des souverains Ferdinand II d'Aragon et Ysabelle de Castille.

Les protagonistes en présence à l’aube du XVIème siècle[edit | edit source]

La diversité des mondes[edit | edit source]

Vers l’an 1500, il y a un moment tournant. En 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique et en 1498, Vasco de Gama atteint l’Inde.

Les peuples à travers le monde[edit | edit source]

L’Europe correspond à 20% de la population mondiale. C’est une Europe qui s’est repeuplée suite à la grande peste de 1400. En 1500, l’Europe de la Renaissance redécouvre les savoirs antiques, mais elle tient aussi sont rôle d’éponges, emprunte la poudre à canon de l’orient, l’imprimante de Gutenberg et cela même avant le voyage de Vasco de Gama. C’est aussi une Europe très homogène d’un point de vue religieux et culturel, les musulmans et les juifs y ont été expulsés. L'Europe est très supérieure, ancrée dans sa religion chrétienne avec une supériorité religieuse. C’est une Europe aussi ouverte au monde qui se lance dans l’aventure de la colonisation et des découvertes.

La Russie a un territoire immense. L’Europe a un niveau de développement socio-économique similaire au reste du monde. D’un point de vue technologique, l’Europe n’est pas supérieure, en 1500, elle est au niveau de l’Inde du Moyen-Orient. L’Amérique est divisée entre un Nord immense et un extrême sud très peu peuplé et très pauvre. Le cœur du pouvoir est l’Amérique centrale avec les empires aztèques, mayas et incas. Les techniques chez ces populations sont beaucoup plus avancées qu’en Europe. Ces civilisations d’Amérique centrale ont quand même des pénalités assez lourdes notamment l’absence d’arme à feu liée à l’absence de la métallurgie, il n’y a pas de chevaux ou d’animaux de traits comme des bœufs qui peuvent également aider dans la performance agricole. En Afrique, on doit distinguer deux grandes régions à savoir le Maghreb qui appartient à l’Empire ottoman avec des niveaux de développement économique et technique proche de ceux de l’Europe, et l’Afrique « noire » qui est l’Afrique subsaharienne avec des développements économiques encore plus moyens. C'est une région à proximité du désert, il n'était pas possible de creuser avec des charrues, car cela pouvait avoir comme conséquence détendre le désert. De même pour les animaux de trait à cause de la mouche tsé-tsé qui piquerait les animaux et les tuerait. Le Moyen-Orient est aussi sous l’influence de l’Empire ottoman avec pour capitale de cet empire immense Istanbul qui est aussi la plus grande ville du monde en 1500 avec 700000 habitants, c'est une ville développée. Le développement est presque un petit peu supérieur à celui de l’Europe. L’Asie est le berceau de très grandes civilisations. Elle est 2,6 fois plus peuplée que l’Europe et le géant démographique est déjà localisé sur le continent asiatique. L’Asie accueille des civilisations bien développées comme l’Inde qui est unifiée ce qui en fait un géant militaire avec la puissance moghole. Avec l’industrie cotonnière indienne qui est la plus grande et la plus élaborée du monde, cela fait de l'Inde un grand pôle politique et économique. L’Inde est au niveau de l’Europe voire une peu supérieure de l’Europe d’un point de vue technique. La Chine est le berceau de découvertes fondamentales pour l’humanité. Pour Gutenberg, c’est la Chine qui a inventé l’encre et le papier, mais également la poudre à canon, la technique d’affinage de carbone et la boussole pour naviguer.

Il n’y a pas de différences notables. Il est vrai qu'il y a des différences par rapport à la Chine tout en haut avec quand même une immense partie de l’humanité qui est juste en dessous d’un point de vue du développement, mais tous au même niveau. Mais entre les civilisations médianes, celles de dessous et la Chine, il n’y a pas d’écarts de grandes amplitudes. On observe une humanité relativement homogène. Cela est important, car pour diffuser une innovation, il ne faut pas qu’il y ait des écarts trop importants. À partir de cette situation, l’Europe a réussi à s’imposer à travers la colonisation.

Les grandes étapes de la colonisation européenne[edit | edit source]

L'Amérique du Sud et centrale[edit | edit source]

Fondation de la ville de México-Tenochtitlan. Códice Durán, s. XVI.

Entre 1520 et 1540 la conquête fulgurante. Les conquistadors vont attaquer moins de trente ans après l’arrivée de Colomb. Cela va prendre à peu près une vingtaine d’années pour écraser des civilisations très élaborées contribuant en partie au complexe de supériorité des européens. Le coût humain est terrifiant, suite à la mort des civilisations précolombiennes, en 1650 il ne reste que 10 millions d’habitants. La population diminue de 60 millions à 10 millions.

Il a deux explications de ce coût humain :

  • l’unification microbienne du monde : variole, typhus, lèpre, dysenterie, fièvre jaune (vient sans doute d’Afrique avec le commerce des esclaves). Les conquistadors amènent des maladies qui sont inconnues en Amérique, mais auxquelles les européens ont déjà été confrontés.
  • les massacres et le travail forcé : les conquistadors ont massacré toute une série de populations locales en les réduisant aussi à l’esclavage.

C'est une économie d’exploitation. La population est exploitée quitte à la faire mourir. Il y a d’abord l’or et l’argent, on parle d’une économie de pillage. Les incas, mayas et autres étaient volés. Une fois les biens pillés, on passe ensuite à une économie minière pour exploiter l'or et l'argent comme c'est le cas des mines de Potosí. Ensuite, est mis en place le système de plantation à partir de la moitié du XIXème siècle et du début du XVIIème siècle. C'est un système fondé sur la compréhension des différences géologiques entre l’Amérique et l’Europe. En Amérique latine, le climat est tropical, il est donc possible de développer des plantations de sucre et de café pour ensuite exporter ces productions vers les métropoles européennes. Ces produits tropicaux sont cultivés dans le cadre de grandes exploitations avec pour main-d’œuvre des esclaves indiens.

Les contemporains voyaient bien que la population locale diminuait et que l’on manquait de main-d’œuvre. Bartholomé de la Casas est un dominicains et le dernier à essayer de défendre devant les autorités judiciaires espagnoles qu’un indien converti à la religion catholique ne pouvait pas être réduit en esclavage. Il s’est affronté très violemment aux propriétaires des plantations qui ne voulaient pas perdre des esclaves. Bartholomé n'a pas réussi à convaincre, mais quelques décennies plus tard, les indiens n’étaient plus mis en esclavage.

L'effondrement démographique de la population amérindienne a entraîné le trafic des esclaves à travers la traite négrière. Cela compensait l’effondrement démographique indien expliquant une explosion du trafic des esclaves.

Amérique du Nord[edit | edit source]

L'Amérique du Nord connaît le même climat que l'Europe, c'est pourquoi au commencement de la colonisation du continent américain, les colonisateurs ne s’y intéressent pas beaucoup n’y trouvant pas d’intérêts économiques. En d'autres termes, comme la logique est celle d'une logique d’exploitation, il n'y a pas d d’intérêts à exploiter cette région.

L'Amérique du Nord se peuple beaucoup plus tardivement de par une colonie de peuplement. Les européens fuyaient le vieux monde à cause des conflits entre catholiques et protestants. Le Mayflower va apporter des protestants. Au fur et à mesure que les coûts de transports diminuent, les européens migrent de plus en plus vers l’Amérique du Nord.

L'Asie : l'Inde[edit | edit source]

Rencontre entre Lord Clive et Mir Jafar après la bataille de Plassey, par Francis Hayman (c. 1762).

De 1498 jusqu'à environ 1760, l'Inde subit une emprise maritime. En 1498, Vasco de Gama débarque en Inde et jusqu’en 1760 c'est une situation où l’Europe domine les mers et les côtes. Les bateaux européens (canons, armés, etc.) dominent les flottes du monde et l’Europe domine le commerce mondial. Les locaux doivent leur vendre les épices puis les puissances exportent les exportent vers l’étranger. De 0,02 à 0,05 % du PNB de l’Asie provient du commerce des épices qui enrichit les européens. Cette période est une longue période d’immobilité, car les marines nationales sont dominées par la flotte européenne.

Après 1760 viennent la première victoire militaire et la première occupation terrestre par les européens. En 1757 est la première victoire militaire d’une armée britannique sur une armée indienne lors de la Bataille de Plassey[1]. Cela va permettre, entre 1790 et 1820 une extension de l’occupation anglaise. Ils vont envoyer leur armée britannique et les quelques armées basées en Inde pour conquérir l’Inde. Ce succès est facilité par la faiblesse de l’Empire Moghole. Les britanniques ont aussi profité des divisions de l’Inde tout en étant capables de mettre les moyens (puissances techniques) en pratique.

L’autre géant de l’Asie n’a pas été colonisé à savoir la Chine qui reste un empire unifié au XVIIIème siècle.

Le Maghreb[edit | edit source]

Le croiseur Berlin devant la casbah d'Agadir.

En 1830, Alger est la première terre colonisée par les français qui en font une colonie de peuplement. La Tunisie est colonisée en 1881 et le Maroc en 1912. La Première guerre mondiale a failli exploser à cette époque suite à crise la d'Agadir de 1912 entre français et allemands après l'envoi d'une canonnière allemande dans la baie d'Agadir.

Les trois colonies ont fait partie d’un enjeu politique. L'objectif des puissances était de sécuriser le bassin méditerranéen à la veille de la guerre.

L'Égypte devient une colonie britannique dans les années 1880. Ils ne voulaient pas transformer l’Égypte en colonie d’exploitation, sauf que le Canal de Suez représentait un raccourci hors-norme vers l’Inde. L’Inde étant importante, les britanniques tenaient à coloniser l’Égypte. L'Italie s'empare de la Libye dans les années 1910.

L’Afrique noire[edit | edit source]

À l'origine, l’Afrique subsaharienne a été conquise pour des raisons géopolitiques. C'est une colonisation tardive qui prend lieu dans les années 1880. Néanmoins, dès le XVIème siècle, il y a une une forme d'« intégration » forcée avec la traite négrière entre l'Afrique et les Amériques de 1500 à 1870 avec la déportation de 10 à 12 millions sans prendre en compte les massacres, et la traite négrière entre Afrique, le Maghreb et le Moyen-Orient de 650 à 1910 qui concerne de 13 à 15 millions à d'individus.

Répartition des territoires coloniaux en 1920; l'Empire britannique a su préserver son influence en responsabilisant ses vice-royaumes.

La colonisation européenne va durer du XVIème siècle au XXème siècle :

  • en Amérique, la colonisation européenne dure plus de trois siècles de 1500 aux années 1800, 1830 ;
  • en Asie, elle dure entre 120 ans et 150 ans de 1800, 1820 à 1945, 1955 : elle a bénéficié de la première vague de décolonisation ;
  • en Afrique du Nord, la colonisation a duré de 80 ans à 130 ans de 1830 aux années 1960 ;
  • en Afrique Noire, de 70 ans à 80 ans des années 1880, 1890 aux années 1960.

Finalement, dans l’histoire millénaire de l’Humanité, la colonisation n’est qu'une petite période chronologique, mais une période complètement cruciale dans la division du monde entre monde riche et monde pauvre. La colonisation va aller de pair avec la mise en place du pacte coloniale.

Les causes de la non-transmission de la révolution industrielle aux pays du Tiers-Monde[edit | edit source]

La mise en place du pacte coloniale a aidé à la non-transmission de la Révolution industrielle aux pays du Tiers-Monde. Le pacte colonial a été pensé en termes théoriques dès la colonisation du Canada par la France.

Le pacte colonial tient en quatre règles :

  1. l’importation depuis la métropole : on importe que des produits provenant du pays colonisateur ;
  2. l’exportation exclusive vers la métropole : les produits des colonies s’exportent exclusivement vers la métropole. On peut ensuite, à partir de la métropole, vendre aux autres pays ;
  3. pas de production manufacturière dans les colonies : tous les produits manufacturiers ou industriels doivent venir des métropoles. Ce sont des colonies productrices de matières premières.
  4. un commerce contrôlé par les métropolitains.

La mise en place de ces quatre règles implique l’interdiction de s’industrialiser et la spécialisation dans une économie monosectorielle dans les produits bruts. Cette structure du monde qui subsiste encore, mais qui est en train de changer s’est mise en place à l’époque de la colonisation.

Annexes[edit | edit source]

Cours annexes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]

  1. Akhilesh Pillalamarri, T. (2015). 250 Years Ago, This Event Changed Everything in South Asia. The Diplomat. Retrieved 8 October 2015, from http://thediplomat.com/2015/10/250-years-ago-this-event-changed-everything-in-south-asia/